Excuses et dédommagements à la nation Sahraouie

Posted on septembre 9, 2013


41604_270317116330274_1692426267_nRéparation du Colonialisme :

Le 29 avril 1991 le Conseil de sécurité des Nations Unies adopte la résolution 690 que prévoit la tenue d’un référendum sur le statut définitif du Sahara Occidental. Le Sahara Occidental a été une colonie espagnole de 1884 (Conférence de Berlin) au 1975, alors que de 1976 c’est une colonie marocaine. De 1963 il est inséré dans la liste des Nations Unies des Territoires non autonomes.

Dans les derniers ans le sujet des réparations a été affronté malheureusement soit du Maroc que de l’Espagne seulement de manière opportuniste ou partielle.

Le 6 janvier 2006 l’instance équité et réconciliation, IER instituée par le Roi du Maroc a publié le rapport final, qu’identifie le Sahara Occidental comme « provinces du sud » et il a été fait sans consulter la population sahraouie, en apportant des raisons de sûreté. La partialité évidente en a compromis l’efficacité réparatrice.

Le 1er août 2011 le Parlement espagnol approuve la loi 27/2011 sur l’actualisation, adaptation et modernisation du système de sécurité sociale, qu’à la quarante-deuxième disposition additionnelle « Versements effectués par le personnel sahraoui des entreprises espagnoles, avant du retrait du Sahara Occidental » il prévoit que le Gouvernement, d’ici deux mois, il présentera à la Commission Travail et Immigration une relation sur les personnes sahraouies qu’ils travaillaient dans les entreprises espagnoles le 26 février 1976, date dans laquelle l’Espagne se retira du Sahara Occidental. Au-delà des personnes travailleurs impliqués, la relation inclura le coût, le projet d’implémentation et les échéances. À aujourd’hui la relation n’a pas encore été présentée.

Colonialism Reparation demande que le Maroc se retire immédiatement des territoires occupés en permettant la tenue du référendum sur le statut définitif du Sahara Occidental décidé par les Nations Unies en 1991 et que l’Espagne et le Maroc présentent leurs excuses et dédommagements à la nation Sahraouie pour l’entière période de domination coloniale, y compris la présentation de la part du Gouvernement espagnol de la relation pour permettre au personnel sahraoui des entreprises espagnoles de bénéficier finalement de la méritée retraite.

Publicités