Un nouveau protocole de pêche UE-Maroc est signé

Posted on août 1, 2013


WSRW :

La Commission européenne a signé le 24 juillet 2013 un nouveau protocole de pêche avec le Maroc, qui permettra aux navires de l’UE de reprendre la pêche dans les eaux du Sahara Occidental occupé.

damanaki_akhannouch_rabat_24_july_2013_610_200Photo: La Commissaire Européenne pour la Pêche Maria Damanaki et le ministre marocain de la Pêche Aziz Ackannouch scellent l’affaire.

Alors que tout Bruxelles est silencieux en raison de vacances d’été, la Commission européenne a choisi de faire avancer les négociations litigieuses avec le Maroc afin d’obtenir un nouvel accord de pêche.

Le nouveau protocole a été conclu après des mois d’impasse du fait de la question du Sahara Occidental, alors que l’insistance de l’UE pour l’inclusion d’une clause sur les droits de l’homme s’opposait avec l’intenable idée marocaine de sa souveraineté sur le territoire que le Maroc occupe illégalement depuis 1975.

Même s’il n’est pas encore divulgué, il se dit que le protocole inclut une clause relative aux droits de l’homme et aborde l’utilisation des ressources du Sahara Occidental.

Au moment d’écrire ces lignes, wsrw ne sait pas encore si le Maroc a décidé ou non d’accepter ou non de la proposition de l’UE d’appliquer provisoirement l’accord, permettant par cela aux navires européens de commencer immédiatement à pêcher en attendant l’approbation du Conseil. Jusqu’au 23, le Maroc a montré une forte opposition à l’idée, voulant éviter à tout prix une répétition du scénario de décembre 2011. À l’époque, le Parlement Européen a révoqué le protocole de pêche précédent, imposant aux navires de pêche de l’UE de se retirer, à la suite des préoccupations relatives à la viabilité économique du Protocole, la durabilité écologique et le respect du droit international dans son traitement du Sahara Occidental.

«Je peux être optimiste, et j’espère que le Parlement européen peut comprendre la différence avec le précédent », a déclaré Maria Damanaki, commissaire européen pour les affaires maritimes. « Il doit y avoir respect du droit international, donc la population locale doit obtenir le bénéfice de l’accord que nous avons signé», a t-elle ajouté.

La Commission européenne n’a toutefois pas demandé le consentement du peuple sahraoui sur l’accord qui va profondément influer sur les stocks de poissons dans les eaux de leur pays occupé.

Le Front Polisario, la représentation politique internationalement reconnue du peuple sahraoui, a condamné le nouveau protocole. « Cette tentative de légitimer le vol des ressources naturelles du Sahara Occidental affaiblit les efforts déployés par les Nations unies pour trouver une solution pacifique à l’occupation actuelle du Sahara Occidental. La disposition inefficace des droits humains dans le nouveau protocole ne va pas améliorer la situation du peuple sahraoui, qui continue d’être opprimé au quotidien par les forces d’occupation marocaine « , a déclaré Mohamed Sidati, représentant du Polisario à l’UE.

Par le protocole récemment validé, le Maroc accorde un volume de captures plus important en échange d’une augmentation du versement annuel, 40 M €, contre 36,1 M € dans l’accord précédent. En outre, les armateurs doivent payer une taxe plus importante pour avoir accès aux eaux.

Le Protocole doit être accepté par les États membres de l’UE et le Parlement européen.