Pas de nouvelle prison au Sahara ?

Posted on août 1, 2013


prison640Lakome :

L’administration pénitentiaire vient d’annuler les appels d’offre pour la construction de prisons à Tan Tan et Smara, après un premier report fin 2012. Onze autres pénitenciers sont en cours de construction pour une enveloppe globale de 710 millions de dirhams.

La délégation générale de l’administration pénitentiaire vient d’annoncer l’annulation des appels d’offre pour la construction de prisons à Tan Tan et à Smara, lancés en janvier dernier après une première consultation non-aboutie fin 2012.

Ces deux projets font partie du programme d’investissements de l’administration pénitentiaire pour la construction de 9000 places de prison supplémentaires alors que les geôles marocaines sont largement surpeuplées : environ 70 000 détenus actuellement pour une capacité de seulement 40 000 lits selon l’Observatoire marocain des prisons.

En décembre 2012, onze appels d’offre ont été attribués pour la construction de nouvelles prisons à Tanger, Agadir, Maghchouch II (Khémisset), El Arjat I et II (Salé), Tiflet II (Khémisset), Tata, Guercif, Zagora, Taourirt, Midelt.

L’enveloppe totale avoisine les 710 millions de dirhams, dont une bonne partie (240 millions de dirhams) a été attribuée à l’entrepreneur et ancien député de l’Istiqlal Miloud Laâlej à travers sa société ENCEC pour la construction de trois prisons sur onze (Tanger, Maghchouch II et Guercif).

Les motifs de l’annulation des projets à Tan Tan et à Smara ne sont pas connus. La «prison noire» de Laâyoune (capacité de 300 places) reste aujourd’hui le seul centre de détention du Sahara.

L’administration pénitentiaire compte toutefois poursuivre la création de nouvelles prisons à travers le royaume : les services de Hafid Benhachem viennent de lancer des appels d’offre pour l’étude technique et le suivi des travaux de construction de prisons locales à Marrakech, Asilah, Sefrou, Nador, Oujda, Berkane et Kénitra.

Publicités