Les actualités diplomatiques du Sahara Occidental : entre soutiens et reconnaissances

Posted on juin 8, 2013


SPS_cabeceraUne actualité diplomatique très riche autour du Sahara Occidental, d’Afrique à l’Amerique Latine en passant par l’Europe. La diplomatie est en marche.

Sahara Press Service :

 La RASD et le Honduras décident d’établir des relations diplomatiques

 L’Union Africaine appelle à mettre fin à l’occupation du Sahara occidental par le Maroc

 La Grande Bretagne continuera à soutenir l’action pour le respect des droits de l’Homme au Sahara occidental

 L’Union Européenne affirme son soutien au droit du peuple sahraoui à l’autodétermination

 Le parti démocrate chrétien norvégien réaffirme son soutien à l’autodétermination du peuple sahraoui

 

 La RASD et le Honduras décident d’établir des relations diplomatiques

  • jeu, 06/06/2013

Tigucigalpa (Honduras), 06 juin 2013 (SPS)

Les gouvernements de la république sahraouie et du Honduras ont convenu d’établir des relations au plan diplomatique.
 
La décision a été contenue dans un communiqué commun signé du côté hondurais par le président de la République, M. Porfirio Lobo, et l’envoyé personnel du président de la république , ministre délégué auprès du ministère des Affaires étrangères chargé de l’Amérique Latine, El Hadj Ahmed, au palais présidentiel dans la capitale honduraise.

A cette occasion, l’envoyé personnel du président de la république a indiqué que cette décision représentait un « acquis important pour la diplomatie sahraouie susceptible de conforter la place de la république sahraouie en Amérique Latine ».
 
Elle constitue en outre, « un coup fort porté à la politique d’expansion marocaine qui tente d’entraver l’application de la légalité internationale et les décisions des Nations unies concernant la décolonisation au Sahara Occidental ».

L’UA appelle à mettre fin à l’occupation du Sahara occidental par le Maroc

  • jeu, 06/06/2013

Adidis-abeba, 05 juin 2013 (SPS)

La présidente de la Commission de l’Union africaine (UA), Nkosazana Dlamini-Zuma, a appelé à « mettre fin à l’occupation du Sahara occidental et à l’oppression du peuple sahraoui par le Maroc ».
 
Mme Dlamini-Zuma a précisé dans un entretien accordé à l’agence de presse panafricaine (Pana) que « la position de l’UA à l’égard de cette question est claire et appelle à mettre fin à l’occupation des territoires sahraouis et à l’oppression du peuple sahraoui par le Maroc ».
 
Pour la responsable panafricaine, « le règlement durable de la question de la souveraineté de la République sahraouie objet de conflit passe par l’autodétermination du peuple sahraoui conformément à la Déclaration des Nations unies sur les droits de l’homme et à l’Acte constitutif de l’UA ».

« Notre position à l’égard de la question du Sahara occidental est immuable », a-t-elle affirmé, souhaitant que « les chefs d’Etat et de gouvernement de l’UA y trouvent une solution dans les plus brefs délais ».
 
 »Nous avons reconnu la République arabe sahraouie en tant que membre à part entière de l’UA tout comme nous avons appelé à l’organisation immédiate du référendum au Sahara occidental pour que nous puissions traiter les causes profondes de ce conflit », a précisé Mme Dlamini-Zuma.

« Nous avons été frappés par le rapport de la commission africaine des droits de l’homme et des peuples, présenté lors de la 71e session de l’UA. Aussi avons-nous exhorté le Maroc à cesser d’opprimer le peuple sahraoui », a affirmé la présidente de la Commission de l’UA.

La GB continuera à soutenir l’action pour le respect des droits de l’Homme au Sahara occidental

  • jeu, 06/06/2013

Londres, 05 juin 2013 (SPS)

La Grande-Bretagne continuera à mettre l’accent sur la nécessité de respecter « pleinement » les droits de l’Homme au Sahara occidental au niveau du Conseil de sécurité de l’ONU, a déclaré le ministre britannique chargé du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord, Alistair Burt.
 
M. Burt répondait à une question de la députée Cathy Jamieson (Travailliste), vice-présidente de l’intergroupe sur le Sahara occidental, en relation avec la création d’un organisme de surveillance internationale et indépendant des droits de l’Homme qui aurait pour mission, notamment, de présenter des rapports au Conseil de sécurité de l’ONU sur la situation des droits de l’Homme dans les territoires sahraouis occupés, de manière périodique.

« La résolution 2099 du Conseil de sécurité de l’ONU sur la Mission des Nations unies pour un référendum au Sahara occidental (MINURSO) met l’accent sur le respect des droits de l’Homme, en encourageant le Maroc et le Polisario à poursuivre leurs efforts respectifs pour renforcer la promotion et la protection des droits de l’homme au Sahara occidental », a encore ajouté le ministre britannique.

La question du respect des droits de l’Homme au Sahara occidental a suscité de nombreuses réactions en Grande-Bretagne ces dernières semaines, notamment, à travers les ONG qui ont condamné la répression brutale des manifestations pacifiques du peuple Sahraoui, par les forces de sécurité marocaines.
 
Par ailleurs, le représentant du Polisario en Grande Bretagne, Limam Mohamed Limam, a déclaré que « l’extension du mandat de la MINURSO à la surveillance des droits de l’Homme au Sahara Occidental est une question de temps ».

 L’UE affirme son soutien au droit du peuple sahraoui à l’autodétermination

  • jeu, 06/06/2013

Bruxelles, 06 juin 2013 (SPS)

La Haute représentante de l’Union européenne (UE) pour les Affaires étrangères Catherine Ashton et la commissaire européenne aux Affaires maritimes et à la pêche Maria Damanaki ont affirmé « le soutien de l’UE au droit du peuple du Sahara occidental à l’autodétermination », en réponse à une lettre adressée par le groupe du Sahara occidental au Parlement européen sur l’accord de pêche entre l’UE et la partie marocaine.

« L’UE soutien pleinement les efforts du secrétaire général des Nations unies, M. Ban Ki-moon et salue en même temps l’action de son envoyé spécial, M. Christopher Ross, visant une solution juste à la cause sahraouie », ont-elles déclaré.
 
Par ailleurs, l’UE a incité le SG onusien et son envoyé spécial à « oeuvrer pour une solution politique et durable qui permettra au peuple sahraoui d’exercer son droit à l’autodétermination conformément aux résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU ».

Pour les deux responsables européennes, les questions relatives au Sahara occidental sont « débattues dans le cadre du dialogue politique entre l’UE et le Maroc et durant les réunions des instances communes mises en place en vertu de l’accord d’association ».
 
S’agissant du protocole d’accord de pêche, les deux responsables ont rappelé que la Commission européenne « négocie un nouveau protocole avec le Maroc en tenant compte de la décision du Parlement européen sur l’avenir du protocole d’accord de pêche avec le Maroc ».

Ainsi, la Commission européenne tend à « parvenir à un accord prévoyant une clause qui respecte les droits de l’Homme et le Droit international et préserve les intérêts de toutes les populations locales concernées », ont-elles ajouté.

 Le parti démocrate chrétien norvégien réaffirme son soutien à l’autodétermination du peuple sahraoui

  • sam, 08/06/2013

Oslo, 7 juin 2013 (SPS)

Le parti démocrate chrétien norvégien a réaffirmé son soutien au droit du peuple sahraoui à l’autodétermination lors d’une rencontre entre sa vice-président, Mme Dagrun Eriksen et le représentant du front Polisario en Norvège, Limam Khalil, a-t-on indiqué de source diplomatique sahraouie.
Mme Dagrun a appelé à cette occasion le gouvernement de son pays à contribuer activement à la recherche d’une solution pacifique et juste à la question sahraouie sur la base du respect du droit des peuples à l’autodétermination, précise la même source.

Elle a souligné par ailleurs la nécessité d’élargir le mandat de la Mission des Nations unies pour l’organisation du référendum au Sahara occidental (MINURSO) à la surveillance et la protection des droits de l’homme au Sahara occidental.
La rencontre a été en outre une occasion pour informer la responsable du parti démocrate chrétien des derniers développements de la question sahraouie et de la situation des droits de l’Homme dans les territoires occupés du Sahara occidental face à la politique de répression pratiquée par les autorités marocaines contre les Sahraouis depuis 1975, a ajouté la même source.

Les deux parties ont également évoqué le mur de séparation érigé par le Maroc pour séparer les territoires et le peuple sahraoui avec tous les dangers qu’il fait peser sur les populations et l’environnement.

Le parti démocrate chrétien est la troisième grande formation politique d’opposition en Norvège. Il a obtenu 10 sièges au parlement lors des dernières élections législatives.