Le Sahara Occidental à Washington. La diplomatie sahraouie est à l’oeuvre

Posted on juin 6, 2013


83593983_pPar Philippe Leclercq, militant de la paix et Président de l’Association de Solidarité avec le Peuple Sahraoui, 4/6/2013

Le Sahara Occidental à Washington

 
Nous aurons à en parler dans les jours qui viennent… Voilà ce qiue l’association de réfugiés Sahraouis a annoncé aujourd’hui :
Le Président de la République, Mohamed Abdelaziz, Secrétaire général du Front POLISARIO, commence demain, mercredi, à Washington, une visite de plusieurs jours avant de se rendre au siège des Nations Unies à New York, selon un communiqué de presse de la Présidence de la République.

Pendant son séjour dans la capitale américaine, le président Mohamed Abdelaziz et des personnalités se réuniront avec les institutions américaines.

Le Président est accompagné de M. Khadad, chef du Comité national sur la consultation populaire, Ahmed Boukhari, représentant du Polisario à l’ONU, Mohamed Yeslem Beisat, représentant du Front Polisario à Washington et Abdati Breika, Ministre de la Présidence de la République . (SPS)

——————————-
 La diplomatie sahraouie est à l’oeuvre
5/6/2013
Ce communiqué aura probablement échappé à certains participants ; la diplomatie sahraouie s’active auprès de différentes instances afin d’établir les droits du peuple sahraoui. Une nouvelle preuve de la volonté de paix qui anime les responsables !

« Le Président de la République, Mohamed Abdelaziz s’est entretenu ce jeudi au Palais Wilson, siège du Haut Commissariat des Nations Unies pour les droits de l’homme à Genève, avec la Haut Commissaire des Nations Unies pour les droits de l’homme, Mme Navanethem Pillay », a-t-on appris de source diplomatique sahraouie.

Les entretiens ont porté sur la situation au Sahara occidental et particulièrement celle des droits de l’homme. Le Président Mohamed Abdelaziz a rappelé a son interlocutrice que le Sahara occidental demeure un territoire non-autonome au regard du chapitre XI de la Charte de l’ONU et son peuple doit exercer son droit a l’autodétermination.
Concernant la responsabilité du Haut commissariat des droits de l’homme, le Président sahraoui a rappelé les conclusions de la mission de visite de cet organisme au Sahara occidental, en 2006, qui a conclu que toutes les violations des droits de l’homme au Sahara occidental sont la conséquence de la non application du droit inaliénable du peuple sahraoui a l’autodétermination.
Il a aussi rappelé les récents rapports du Secrétaire général et de gouvernements ainsi que les témoignages d’organisations de la société civile insistant tous sur la nécessité d’un mécanisme de supervision indépendant, impartial et permanent des droits de l’homme au Sahara occidental.
« L’opposition zélée du Maroc a l’initiative américaine, au cours du dernier débat au Conseil de sécurité, en est la preuve que le Maroc se dérobe à ses responsabilités internationales et qu’il a quelque chose à cacher », a estimé le président de la République.
Enfin, le Président a lancé un appel « pressant » au Haut commissariat des Nations unies pour les droits de l’Homme à « assumer pleinement ses responsabilités dans la protection des civils sahraouis victimes des exactions des forces d’occupations marocaines ».
Pour sa part, Mme Pillay a indiqué qu’elle suit avec intérêt la situation des droits de l’homme au Sahara occidental y compris les dernières manifestations du mois de mai dans les territoires occupés du Sahara occidental.
Elle a également exprimé sa préoccupation face au procès militaire des 25 militants sahraouis (groupe de Gdeim Izik), réaffirmant son engagement de suivre les développements de la situation sur le terrain.
Ont pris part à cette rencontre, du coté sahraoui, le membre du Secrétariat national du Front Polisario, Mhamed Khadad, le Conseiller à la Présidence de la République, Abdati Breika et Mme Omeima Mahmoud, représentante du Front Polisario en Suisse et de l’autre coté, le chef du département moyen orient et d’Afrique du nord. »
Publicités