Protection des Ressources Naturelles au Sahara Occidental

Posted on mars 18, 2013


Secrétaire général Jaim Mohammed, El Aaiún – Sahara Occidental;  15 Mars 2013
Le Comité de Soutien au Plan de Résolution Onusien et pour la Protection des Ressources Naturelles au Sahara Occidental
Au parlement  de  L’Union Européen
Avec tout notre respect et admiration,
Le Comité de Soutien au Plan de Résolution Onusien et pour la Protection des Ressources Naturelles au Sahara Occidental insiste sur l’impérieuse nécessité de promouvoir, de protéger et de défendre les droits de l’homme au Sahara Occidental y compris le droit au développement,qui sont une quête commune et une responsabilité partagée sans lesquelles il n’y a guère de progrès possible, ni de paix stable et encore moins de sécurité collective. Le Sahara Occidental est un pays dont le peuple s’est vu dénier ses libertés les plus fondamentales et ses droits fondamentaux bafoués, au premier rang desquels son droit inaliénable à l’autodétermination qui est gravé dans toutes les chartes internationales et dans la loi humaine.
Le peuple sahraoui a combattu pendant de très longues années pour faire de ce rêve une réalité tangible qui mettra fin aux idées expansionnistes de l’Etat marocain qui continue, en toute illégalité d’occuper le territoire sahraoui. Le gouvernement marocain dont le tort n’est pas à démontrer a imposé les rudes épreuves de l’exil, et dans un environnement des plus précaires, à un peuple pacifique.
Le Maroc ne se contente pas seulement d’occuper illégalement le Sahara Occidental en réprimant ses habitants pour les empêcher d’exprimer leur aspiration à leur liberté et à leur indépendance, mais il accapare, tout aussi illégalement ses richesses naturelles. La question des ressources constitue, bien entendu, un aspect particulier mais très important du problème plus général du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes et à décider de l’utilisation de leurs richesses.
Quand de telles pratiques sont imposées à l’ONU que dire de toute une population civile sahraouie privée, depuis 37 ans, de tout contact avec le monde extérieur. En effet, les autorités marocaines poursuivent une politique d’implantation de colons qui a atteint des proportions alarmantes: pour chaque Sahraoui il y a plus de cinq colons marocains. A cette fin, le Maroc a procédé à des transferts massifs de colons marocains pour modifier la composition démographique du territoire. La population sahraouie se trouve ainsi soumise à une surveillance permanente et est empêchée de tout contact avec l’extérieur.
Les forces marocaines ont recours à la torture systématique pour dissuader les Sahraouis de continuer leurs protestations, pour réclamer leurs droits fondamentaux, pourtant ces manifestations sont pacifiques. Même le droit à l’éducation est aujourd’hui contesté aux sahraouis
En plus de la pratique récurrente de la torture ou des traitements inhumains et dégradants, le verdict arbitraire prononcé par le tribunal militaire marocain à l’encontre de 25 prisonniers sahraouis de Akdeim Izik,  parmi eux le président de CSPRON Mr LEMJIYED SIDI AHMED.
Ce verdict illégal fabriqué  ”a été prononcé à l’encontre des personnes innocentes dont certaines n’étaient même pas présentes au camp de Akdeim Izik, Les citoyens sahraouis qui sont sortis manifester de façon pacifique en vue de dénoncer ce verdict “inique” ont subi “une forte répression et la violence” de la part des forces d’occupation marocaine.
 Concernant la situation des droits de l’homme dans les régions sahraouies occupées, l’intervenant a affirmé que le Maroc commettait de “graves” violations à l’encontre des Sahraouis, regrettant que la Minurso soit la seule mission de l’ONU au monde qui ne jouit pas des prérogatives de contrôle de la situation des droits de l’homme.
La Communauté internationale doit assumer pleinement la noble responsabilité de mettre en application la charte des Nations Unies qui appuie le droit inaliénable du peuple sahraoui à l’autodétermination.
Seule l’organisation d’un référendum d’autodétermination libre et transparent est à même de rétablir le peuple sahraoui dans ses droits nationaux..L’union Européenne a des responsabilités énormes dans le drame sahraoui, elle peut si elle en a la volonté, amener le Maroc à respecter les droits fondamentaux du peuple sahraoui et donc à accepter la solution pacifique qui passe nécessairement par l’autodétermination de celui-ci conformément a la légalité internationale. Ainsi pourra prendre fin cette tragédie.
L’Europe s’honorerait donc à intervenir en toute urgence, pour amener le Maroc à mettre un terme à sa répression exercée indistinctement contre des populations sahraouies civiles innocents; pour exiger du gouvernement du Maroc de libérer tous les prisonniers d’opinion sahraouis, et annuler ses procès éhontés contre ceux-ci. De même qu’il est urgent que l’Union Européenne exige du gouvernement marocain, le libre accès aux territoires occupés du Sahara Occidental; pour aller à la rencontre des populations sahraouies suppliciées.
Le Comité de Soutien au Plan de Résolution Onusien et pour la Protection des Ressources Naturelles au Sahara Occidental exprime son inquiétude vis-à-vis de ses intimidations et appelle les autorités marocaines à mettre fin à cette politique restrictive et met l’ONU devant sa responsabilité politique et légale et l’appelle à agir en urgence pour instaurer une instance qui veillera sur le respect des droits de l’homme au Sahara Occidental. A cet égard, le CSPRON lance un appel urgent à la communauté internationale et aux organisations internationales des droits de l’homme pour agir en toute urgence dans le but de la libération immédiate et inconditionnelle des prisonniers politiques de gdim izik en prison de Salé au Maroc  et les prisonniers politiques sahraouis.
Nous remercierons tous les hérauts de la liberté et les plumes invoquant la dignité de l’être humain et son droit à vivre comme il se doit.
Le jour où nous sont parvenues vos voix qui croient en notre humanité, la vie a revêtu une saveur nouvelle, emplie de l’espoir de recouvrir tous nos droits, en tant que peuple sahraoui peu importe le temps que cela prendra.
Avec tous nos remerciements, veuillez croire, à l’expression de nos sentiments les meilleurs,
Jaim Mohammed
Publicités