Pétition : Maroc, un procès inique : libération des prisonniers politiques sahraouis.

Posted on février 22, 2013


Pétition mise en ligne le mercredi 20 février 2013 

En partenariat avec : PLATEFORME POUR LA SOLIDARITE AVEC LE PEUPLE DU SAHARA OCCIDENTAL
Elle sera envoyée à : Président de la République

Elle prendra fin le : lundi 15 avril 2013

Les signatures collectées sur ce site et dans différentes manifestations seront remises en main propre lors d’un entretien d’ores et déjà sollicité auprès du cabinet du président F. Hollande par les représentants de la Plate-forme nationale de solidarité avec le peuple du Sahara occidental

Malgré les nombreux rapports des organisations internationales des droits de l’Homme et les résolutions du Parlement européen, le Maroc poursuit sa politique de répression contre la population sahraouie des territoires occupés, même pendant la visite de l’envoyé spécial du secrétaire général de l’ONU, Christopher Ross.
56 militants sahraouis sont toujours emprisonnés, notamment les 24 de la prison de Salé arrêtés en novembre 2010 après le démantèlement violent du camp de Gdeim Izik par les forces policières et militaires marocaines.
Détenus depuis 28 mois, leur procès vient de se tenir devant un tribunal militaire, en violation du droit international et même de la législation marocaine.
Alors que ce sont tous des civils, pour la plupart défenseurs des droits de l’Homme, qui ne font que réclamer de façon pacifique le droit du peuple sahraoui à l’autodétermination, ils ont été condamnés par ce tribunal militaire le 17 février à de très lourdes peines de prison : 9 à perpétuité, 4 à 30 ans (dont Ennâama Asfari co-président du CORELSO), 7 à 25 ans, 2 à 20 ans.

En coordination avec la campagne,http://www.ecrirepourlesliberer.com/ 

SIGNER ICI : http://www.cyberacteurs.org/cyberactions
Pour en savoir plus :
http://www.wshrw.org/fr 
http://ap-so.blogspot.fr/ 
http://www.arso.org/ 
http://www.nouvellesdusahara.fr/ 

Texte de la pétition

Monsieur le président de la République,
nous vous demandons:

  • d’obtenir la libération des prisonniers politiques sahraouis ainsi que le respect des droits de l’Homme dans les territoires occupés
  • d’agir positivement pour le règlement de ce conflit, qui n’a que trop duré, par l’organisation d’un référendum qui pourra permettre au peuple sahraoui de décider librement de son avenir
  • de contribuer à l’adoption par le Conseil de sécurité de l’ONU de l’extension du mandat de la Mission Spéciale des Nations Unies pour un référendum d’autodétermination au Sahara occidental (MiNuRSo) à la surveillance des droits de l’Homme au Sahara occidental.