« Justice pour les Sahraouis », déclaration du Parti Communiste Français

Posted on février 15, 2013


PCF :

COMMUNIQUE DE PRESSE

Justice pour les sahraouis (PCF)

Le consternant procès des 24 prisonniers politiques dits du « groupe de GDEM

IZIK » qui se tient actuellement à Rabat est doublement injuste. Il concerne

en effet des militants sahraouis venant du Sahara Occidental.

Il s’agit d’un territoire sous occupation marocaine. La question posée est

donc celle du droit d’un peuple à disposer de lui-même conformément à la

Charte des Nations Unies. La répression marocaine est donc illégale.

Ce procès, ensuite, est mené par un Tribunal militaire, à l’encontre de

militants politiques civils détenus depuis 27 mois sans jugement, ce qui

constitue un déni de droit choquant. Ce procès vise en fait directement la

résistance à l’occupation marocaine. C’est un procès politique. Sans le

respect du droit à l’autodétermination des Sahraouis, il n’y aura pas de

solution durable et juste. C’est le principe de l’autodétermination qui doit

prévaloir, et non la politique de force.

Le soutien des autorités françaises à l’occupation, le non-respect des

résolutions de l’ONU, et le silence sur le procès en cours ne sont pas

acceptables. Le Parti communiste français demande la libération des 24

prisonniers politiques, celle de tous les prisonniers politiques sahraouis,

et la tenue d’un référendum d’autodétermination. Il exprime son soutien et

sa solidarité à la lutte du peuple sahraoui et au Front Polisario.

Parti communiste français

Paris, le 15 février 2013.

Publicités