4 chaînes suédoises s’unissent pour bannir des produits du Sahara

Posted on janvier 31, 2013


tomato-greenhouse_610WSRW :

Quatre grandes chaînes alimentaires suédoises ont déclaré qu’ils ne voulaient plus importer ni vendre des produits du Sahara Occidental occupé, faussement étiquetés « marocains ».

Les quatre principales chaînes suédoises d’alimentation Axfood, Coop, ICA et Bergendahls/ City Gross ont signé une lettre d’intention avec le réseau suédois de soutien au Sahara Occidental, VästsaharaAktionen, décrivant leurs positions vis-à-vis des importations du Sahara Occidental.

« Les importations en provenance du Sahara Occidental ont gagné en visibilité en Suède en 2010», explique Sören Lindh de VästsaharaAktionen. À l’époque, un documentaire diffusé à la télévision nationale suédoise a révélé que bon nombre des populaires comprimés d’oméga 3 contenaient de l’huile de poisson originaire du Sahara Occidental occupé. En conséquence, la plupart des produits ont été interdits par les magasins et les supermarchés de santé suédois, jusqu’à ce qu’il soit assuré que les produits ne contiennent pas d’huile de poisson du Sahara Occidental.

Mais ce n’est pas seulement les produits oméga-3 qui sont tachés par l’occupation. D’autres produits qui sont susceptibles d’avoir leurs origines au Sahara Occidental ont été trouvés dans les magasins suédois, étiqueté comme étant du Maroc, emballés aux Pays-Bas ou en France.

Axfood, Coop, ICA et Bergendahls / City Gross sont préoccupés par les risques de violation du droit international par l’achat et la vente de ces produits et considèrent problématique la déclaration peu claire des origines, par exemple sur les tomates et les produits de la pêche originaires du Maroc.

Les quatre chaînes ont publié la déclaration d’intention suivante, après leurs entretiens avec VästsaharaAktionen.
« Nous estimons qu’il est incompatible avec nos engagements éthiques d’acheter et de revendre des matières premières et des produits du Sahara Occidental occupé. Cette position est conforme au droit international, et nous voulons rendre notre position claire pour nos consommateurs, détaillants, acheteurs et autres intermédiaires dans notre chaîne d’approvisionnement.
Une indication formelle de l’origine, comme « produit au Sahara Occidental », permettrait d’identifier positivement les marchandises non désirées, et fait encore défaut aujourd’hui. Cela nous impose une attention et  des supplémentaires pour identifier et éviter les produits en provenance du Sahara Occidental tout au long de la chaîne d’approvisionnement.
Nous allons faire preuve de précaution en cas d’étiquetage insuffisant ou incorrect, et essayer d’éviter les éléments d’origines différentes, qui pourraient inclure des produits originaires du Sahara Occidental ».

«L’engagement des chaînes alimentaires fournit une base pour une coopération constructive pour limiter et prévenir le trafic de produits sahraouis en violation du droit international », déclare Lindh. « L’initiative sera bien accueillie par le peuple sahraoui, qui possèdent les ressources de la terre, mais ne bénéficient pas de leur commerce. »

Pour plus d’informations : Soren Lindh, coordonnateur, VästsaharaAktionen 070-399 2769
Lire aussi le rapport WSRW « Etiquettes et responsabilité« , qui identifie la route des tomates en Europe et en Suède, et les importations et les ventes en Suède ces dernières années.

Publicités