Le Sahara occidental, pays de dunes et de mines antipersonnel

Posted on novembre 28, 2012


Slate Afrique :

Le Sahara Occidental est-il l’un des endroits les plus minés au monde?

C’est du moins ce qu’a affirmé le président de l’ONG britannique Action On Armed Violence (Littéralement Action contre la violence armée) à Londres le 27 novembre.

Spécialisée dans le déminage et l’assistance aux personnes victimes de mines, l’ONG a été «invitée par un groupe du parlement britannique à évoquer le cas du Sahara Occidental» selon le site du quotidien algérien Le Temps d’Algérie.

Steven Smith, président de l’organisation, a ainsi déclaré que «le Sahara Occidental (était) l’une des régions les plus contaminées que nous avons eues à traiter à travers le monde, plus de 2.500 personnes ont été victimes des mines antipersonnel et les besoins sont énormes vu l’ampleur du phénomène dans cette région».

En commençant son travail en 2006, l’ONG a pu constater les nombreux obstacles qui se dressent devant son projet: recenser les champs de mines puis entamer de les nettoyer prend «beaucoup de temps vu l’ampleur de la tâche».

Car le travail de l’ONG consiste aussi et d’abord à former les populations, hommes et femmes, à repérer puis déminer les endroits dangereux. Une formation «pointue et coûteuse» selon le quotidien Le Temps.

Un autre quotidien algérien, L’Expression, indique lui que le représentant du Front Polisario —le mouvement politique et armé du Front populaire de Libération de la Saguia el Hamra et du Rio de Oro qui lutte contre le Maroc à Londres, Mohamed Limam Mohamed Ali, a quant à lui déclaré que la République Arabe Sahraouie Démocratique (RASD) avait détruit plus de 10.000 mines antipersonnel depuis 2005.

Reste que l’ONG Action On Armed Violence a quant à elle confirmé aux parlementaires britanniques qu’elle dépendait en partie des financements que lui accorde la Suède, réputée proche du Polisario.

Lu sur Le TempsL’Expression

 
Advertisements