Expulsés du Sahara Occidental pour une interview sur l’accord de pêche

Posted on novembre 24, 2012


WSRW :

Le 6 novembre 2012, 4 jeunes politiciens norvégiens ont été expulsé du Sahara Occidental occupé. Le groupe s’est rendu dans le territoire pour rencontrer les activistes sahraouis des droits de l’homme – et recueillir le point de vue des Sahraouis sur les projets de l’UE de négocier un nouvel accord pour la pêche illégale au large du territoire occupé.

Un groupe de 4 jeunes politiciens norvégiens, de deux parties de la coalition du gouvernement norvégien, ont été expulsés du Sahara Occidental par la police marocaine.

Le groupe est resté 24 heures assis dans l’hôtel, puisqu’ils ont reçu l’ordre de la police de ne pas aller à l’extérieur, et de ne pas rencontrer d’ »amis » dans la ville. Cela les a empêchés le soir de rencontrer des Sahraouis pour parler des projets de l’UE de pêche illégale sur le territoire.

L’après-midi, l’histoire a pris un nouveau tournant, car ils ont été expulsés du territoire.

« Nous avons été appelés dans notre chambre d’hôtel, et on nous a dit de nous présenter à la réception. Là, 15 policiers nous attendaient « , a déclaré à Pål Spjelkavik, du comité exécutif des jeunes du parti travailliste de Norvège.

Le groupe a été informé qu’il serait expulsé vers Agadir, et a quitté El Aaiun environ à 15 heures, le 6 novembre.

Cette même semaine l’UE a mené des négociations avec le gouvernement marocain pour pêcher au Sahara Occidental – un territoire que le Maroc occupa par la force. Les anciens accords de pêche ont été qualifiés par l’ancien chef du service juridique de l’ONU comme en violation du droit international. Aucun effort n’a été fait par l’Union européenne pour consulter les Sahraouis sur les questions relatives à la gestion des stocks de poissons de leurs terres.

Publicités