Répression au Maroc

Posted on novembre 21, 2012


Lille, France le 19/11/2012

 

Communiqué

 

Association Marocaine des Droits Humains (AMDH), Nord-France

 

Répression au Maroc

 

L’AMDH-Nord France condamne la répression flagrante à l’encontre des défenseurs des droits humains et estime qu’elle dévoile le discours fallacieux de l’Etat Marocain sur la liberté et la démocratie; elle demande à l’Etat de répondre aux revendications du mouvement du 20 février qui réclame la construction d’une société de justice sociale, d’égalité, de liberté et de dignité; elle demande enfin de mettre un terme à l’arbitraire et au despotisme.

 

Le mouvement du 20 février a appelé à un sit-in le 18 novembre 2012 à Rabat pour protester contre l’énorme budget alloué au palais royal dans le projet loi de finances 2013 préparé par le gouvernement. Avant le début du sit-in, et loin du lieu annoncé pour son exécution, les forces publiques ont violemment assailli, d’une manière barbare, toute personne qui se trouvait sur le bord de la route et ont agressé au moyen de coups de pieds, de bâtons, de coups de poings et d’insultes (accompagnées de mots grossiers) plusieurs citoyens /nes.

 

Parmi les victimes de cette agression se trouvaient plusieurs responsables de l’Association Marocaine des Droits Humains; il s’agit en l’occurrence de :

Khadija Ryadi (Présidente) Abdelhamid Amine (Vice-Président), Abdessalam El Aassal, Hassan Aharrath et Khadija Ainani, en plus de plusieurs de ses militants et de militants d’autres associations et de militants du Mouvement du 20 Février, entre autres :

Mohammed Allal Fajri, Hamza Mahfoud, Hamza Adnane, Rabea Amine, Mohammed Karchi, Mohammed El AdabiI, Mohammed Echarrak, EL HOUCINE Boushabi, Thami Hamdache, El Houcine Lahnaoui, Said Benali Oulhaj, Younes Derraj, Ghassane Benouazi , Mohammed Aherchi, Mokhtar Ennahal, Montassir Itri, Fatiha Anouar, Khadija Anouar et autres…..

 

Tout en réitérant son soutien aux revendications du mouvement du 20 février qui se résument dans la dignité, l’égalité et la justice sociale et sa lutte contre les politiques publiques qui violent les droits humains et incarnent l’arbitraire et le despotisme, l’Association Marocaine des Droits Humais, Nord France, annonce ce qui suit:

1- Sa solidarité avec les victimes de cette agression répressive qui dévoile les discours de l’Etat et du gouvernement quant au respect des droits et des libertés;

 

2- Sa ferme condamnation de cette agression par les forces publiques et les responsables sécuritaires dans un lieu public bafouant ainsi toutes les lois et violant toutes les chartes et conventions internationales ratifiées par le Maroc;

 

3- Sa réprobation de la poursuite de la répression et de l’escalade des violations des libertés, du droit à l’expression et à la manifestation pacifique;

 

4- Sa réclamation à l’Etat marocain de cesser les agressions à l’encontre du Mouvement du 20 Février, d’arrêter cette escalade contre ses militants, de libérer ses détenus et de répondre à ses revendications en vue de mettre fin au despotisme et pour l’instauration d’une société de liberté, de dignité, d’égalité et de justice sociale;

 

5- Son appel à toutes les organisations démocratiques qui défendent les droits humains et qui luttent pour la dignité humaine, à exprimer leur solidarité avec les victimes des violations des droits: à s’exprimer, à manifester pacifiquement, à exprimer leur opinion et contre toutes les formes de répression politique et à intensifier la lutte pour les droits et libertés dans au Maroc.

Publicités