ASDHOM: Lancement de la campagne de parrainage des prisonniers politiques au Maroc

Posted on novembre 20, 2012


Solidarité Maroc :

Quelques 120 personnes ont assisté à la soirée du lancement de la campagne de parrainage des prisonniers politiques au Maroc. Soirée organisée par l’ASDHOM le samedi 17 novembre 2012 à Nanterre (92) dans le cadre de la Semaine de la Solidarité Internationale et parrainée par l’écrivain Gilles Perrault.
  • Après le petit mot de bienvenue et après avoir excusé l’absence de Gilles Perrault pour des raisons médicales, Abid El Khattabi, le président de l’ASDHOM, a fait part des raisons qui ont poussé l’association à engager cette campagne de parrainage. Il a insisté sur l’intérêt et l’impact positif qu’un parrainage puisse produire sur une ou un détenu politique. Les conditions de détention et la multiplication des arrestations et des procès montés de toutes pièces dont sont victimes les militants marocains justifient cette action de parrainage. La détention politique reste malheureusement une des caractéristiques de l’Etat de non droit dont souffre le Maroc.
    L’ASDHOM a choisi le parrainage des prisonniers politiques pour desserrer l’étau et briser l’isolement que veulent leur imposer les autorités marocaines.
    Le secrétaire général de l’ASDHOM a, quant à lui, présenté la démarche à suivre et en quoi consiste cette opération. Un dossier « spécial parrainage » (voir pièce jointe) a été remis aux présents et des explications ont été fournies pour accompagner les parrains et les marraines dans leur engagement.
    « Parrainer une ou un détenu politique, c’est l’aider à retrouver sa liberté » est le slogan que l’ASDHOM a choisi pour cette campagne. Celle-ci a été mise sous le signe du seul engagement par l’écriture et la correspondance avec les prisonniers politiques.
    Nous pouvons résumer cette opération en trois étapes essentielles :
    –         Signer un engagement de parrainage et le retourner à l’ASDHOM
    –         Choisir une ou un détenu politique parmi les listes fournies dans le dossier et entreprendre la correspondance en utilisant les adresses jointes (une première lettre modèle est jointe au dossier)
    –         Interpeller les autorités marocaines en leur joignant une copie de la correspondance
    La soirée de solidarité a été couronnée par deux témoignages poignants sur la détention au Maroc.
    Les présents ont assisté à un moment fort et émouvant quand Zakaria Moumni, l’ancien champion du monde de boxe, et Mustapha Abdelâdim, écrivain et ancien prisonnier sahraoui, ont pris la parole pour décrire l’enfer qu’on leur a fait subir et que vivent encore les détenus(e)s politiques actuellement en prison. Ils ont imploré la salle pour s’engager dans le parrainage en montrant les effets bénéfiques qu’il peut avoir sur les prisonniers politiques. Recevoir une lettre et savoir qu’on pense à eux à l’extérieur donnent, disent-ils, de l’espoir au détenu et l’encouragent à lutter contre l’abîme….C’est grâce à cette générosité et à cette solidarité qu’ils ont retrouvé leur liberté.
    Il est à noter qu’une quarantaine de parrains et de marraines parmi les présents s’est déjà engagée dans cette campagne de parrainage.
    La soirée a pris fin vers minuit sur les rythmes de gnaoua et du ghiouan grâce à Saïd Mesnaoui et Miloudi Benslimane qui ont accepté généreusement d’égayer cette soirée de solidarité.
    Vous trouverez ci-dessous le lien vers la vidéo réalisée par Said Laayari à cette occasion :
    Les photos suivront après.
    L’ASDHOM mettra dans les meilleurs délais tous les documents concernant cette campagne dans une rubrique spéciale parrainage sur son site internet www.asdhom.org
    Toutes et tous les démocrates, épris de justice, peuvent alors y accéder et ainsi choisir leurs parrainé(e)s et engager cette action de parrainage.
    Je profite de l’occasion pour vous faire part d’un premier retour (ressenti) de Hayat Bousta, une militante du Forum Vérité et justice-France, qui a assisté à la soirée.
    Cordialement,
    Ayad Ahram
    ASDHOM

    Campagne de parrainage des prisonniers politiques au Maroc
    Parrainer un(e) détenu(e) politique, c’est l’aider à retrouver sa liberté
    Campagne parrainée par l’écrivain Gilles Perrault
    – 17 novembre 2012 –
                        
    Association de Défense des Droits de l’Homme au Maroc
    ASDHOM 79, rue des Suisses  92000 Nanterre
    ———————————————————————————–
    Trouver le dossier de parrainage sur : www.asdhom.org

A l’occasion du coup de départ le 17 novembre 2012, d’une campagne de parrainage des détenu(e)s politiques et syndicaux au Maroc organisée par l’ASDHOM, témoignages de Zakaria et Taline Moumni.

Ali Fkir
LesM arocaiEs libres (résidents à l’étrange) n’oublient pas les victimes de la répression dans leur pays d’origine. Merci marocain-es libres