Nouvelles discussions illégales sur l’accord de pêche UE-Maroc

Posted on novembre 10, 2012


WSRW :

Sans consulter le peuple sahraoui du Sahara Occidental, l’Union Européenne va tenter de conclure des négociations sur l’accord de pêche UE-Maroc au large du territoire occupé, dans les mêmes termes que celui qui a été rejeté par le Parlement Européen en 2011.

«C’est clairement en violation du droit international», a déclaré l’ancien chef du service juridique de Kofi Annan au sujet de l’accord de pêche UE-Maroc 2006-2010 au Sahara Occidental.

Maintenant, un accord similaire est dans les tuyaux. Aucun effort n’a été fait par l’Union Européenne pour consulter le peuple sahraoui, ce qui rend l’accord à priori en violation du droit international.

Le gouvernement espagnol pousse fort pour forcer l’adoption de l’accord les 8 et 9 novembre, quand l’Union européenne se réunira avec les responsables marocains à Rabat. L’Espagne chercherait les mêmes termes – accès à la pêche et les paiements – que dans le précédent protocole d’accord de partenariat UE-Maroc dans le domaine de la pêche, selon une interview TVE.

WSRW a écrit la semaine dernière que les pourparlers auraient lieu le 3 novembre. La date est maintenant légèrement changée.

« Western Sahara Resource Watch demande à l’UE de soutenir les efforts de l’ONU pour résoudre le conflit du Sahara Occidental, en s’abstenant de conclure des transactions illégales couvrant le territoire contesté avec la puissance occupante. Le calendrier des nouvelles négociations de l’UE ne pouvait pas être pire, alors que l’envoyé personnel de Ban Ki-Moon est en tournée dans la région pour relancer les pourparlers de paix », a déclaré Erik Hagen, président de Western Sahara Resource Watch.

« Si les Sahraouis ne sont pas consultés et s’il n’existe aucun mécanisme pour s’assurer qu’ils en bénéficieront, l’accord devrait expressément exclure les eaux du Sahara Occidental, comme d’autres accords commerciaux internationaux avec le Maroc le font », a déclaré Hagen.

«Tout accord UE-Maroc qui inclut le Sahara Occidental est en violation flagrante du droit International », a déclaré le récemment le président de la république du Sahara Occidental lors d’une réunion avec le ministre irlandais de la pêche.

Advertisements