Vers un nouveau Protectorat : la liberté de manifester bafouée à Betz en France

Posted on octobre 29, 2012


Demain Online :

Un gendarme français protégeant la résidence royale de Mohamed VI à Betz (Photo Le Parisien)

Opinion. Contrairement aux bruits que certains ont pu faire courir, des représentants du Collectif pour la dénonciation de la dictature au Maroc se sont rendus ce samedi 27 octobre 2012 à Betz dans l’Oise, là où se trouve le grand château du roi du Maroc en France. La gendarmerie était présente aux quatre coins du village.

Un premier groupe a été contrôlé à l’entrée du village, un second devant le château. Les gendarmes qui appliquaient des consignes strictes venues du plus haut niveau, interdisaient à quiconque de prendre la moindre photo.

Les journalistes seront les premiers à pâtir de ces directives qui les empêcheront de faire leur travail. Devant se soumettre à des contrôles d’identité, on leur confisquera même les quelques photos qu’ils étaient parvenues à prendre.

Les membres du Collectif étaient pour leur part venus sur place attendant la décision du juge des référés qui avait été saisi par leur avocat contre l’interdiction de manifester. D’autres militants attendaient dans d’autres villes pour venir manifester dans le cas où l’interdiction serait levée. Finalement, après s’être entretenus avec des journalistes de la presse française et marocaine, les représentants du Collectif décideront de quitter Betz dans l’attente de la décision de justice qui tardait à venir.

Le Collectif réaffirmera son intention de manifester librement en France, terre de Montesquieu et de Jean-Jacques Rousseau, pour porter la voix de la démocratie au Maroc. Il informera tous les militants épris de justice des suites à donner à ce qui peut être considéré comme une restriction portées aux libertés civiques.

Abou Farid Hassan

URL courte: http://www.demainonline.com/?p=22570