L’UE viole le droit international au Sahara Occidental

Posted on octobre 27, 2012


Western Sahara Resource Watch : 25.10 – 2012 23:22

«En tant qu’européen je me sens gêné », a déclaré l’ancien chef du service juridique de l’ONU concernant les activités de pêche de l’Union Européenne dans les eaux du Sahara Occidental occupé, qui ont lieu en violation du droit international. Les nouveaux accords commerciaux entre le Maroc et l’Union européenne – que le Maroc applique au Sahara Occidental – entrent en vigueur en octobre 2012. WSRW remet en question l’attribution du prix Nobel de la paix à un allié important du Maroc.

Photo: Oslo, 2010. Les Sahraouis manifestent devant l’ambassade d’Espagne. Le lobby de l’industrie espagnole de la pêche vis-à-vis de la Commission européenne affecte une partie de toute la politique de l’UE pour le Sahara Occidental.

 

« L’Union Européenne a de toute évidence joué un rôle dans la construction de ponts, de stabilité et de paix à l’intérieur de l’Europe. Mais dans la question de l’occupation du Sahara Occidental par le Maroc, l’Union européenne joue un rôle central dans le sabotage du processus de paix de l’ONU », a déclaré Erik Hagen, président du Western Sahara Resource Watch. Le 12 octobre, il a été annoncé que l’UE allait recevoir le prix Nobel de la Paix.

 

La question des ressources naturelles du Sahara Occidental fait actuellement partie des pourparlers de paix de l’ONU entre les parties au conflit – le Maroc et le Polisario. Des commentaires?

Président de WSRW, Erik Hagen

tel (+47) 45265619, info@vest-sahara.no

 

« Parallèlement à ces négociations, l’UE poursuit agressivement de nouveaux accords commerciaux avec le Maroc – accords que les industries utilisent dans le territoire du Sahara Occidental, ce qui contribue directement à porter atteinte aux efforts de paix de l’ONU, et au droit international. Il semble peu important que les Sahraouis manifestent pacifiquement contre la violation de l’UE du droit international, l’Union Européenne refuse de les écouter. La coopération approfondie de l’UE avec son proche voisin le Maroc est une provocation à ces forces qui luttent au Sahara Occidental pour la paix et la démocratie par des moyens pacifiques », a déclaré Hagen.

 

« L’UE doit prendre ce prix comme une source d’inspiration pour promouvoir au niveau international les valeurs sur lesquelles l’Union s’est construite. Une première étape devrait consister à évaluer de façon critique ses négociations commerciales avec des régimes totalitaires, et de ne pas porter tort par le biais de ses activités commerciales aux peuples opprimés et occupés « , a t-il dit.

 

Un nouvel accord commercial entre l’UE et le Maroc est entré en vigueur en octobre. L’accord couvre le commerce des produits agricoles et de la pêche, dont ceux qui sont faits dans le territoire du Sahara Occidental. Malgré les appels répétés d’exclure clairement le Sahara Occidental du champ d’application de l’accord, aucune mesure n’a été prise dans ce sens.

 

Cela signifie que le roi du Maroc ne peut aujourd’hui exporter des produits agricoles de son entreprise sur le marché européen. La production a lieu dans les plantations géantes sur des terres occupées, confisquées. En lire plus sur l’accord commercial ici. L’UE est restée sourde aux appels des Sahraouis qui ont essayé de l’empêcher.

 

L’an dernier, le Parlement Européen a voté contre la pêche au Sahara Occidental, décision qui a été très bien accueillie par les Sahraouis. Mais peu de temps après, la Commission, sous la pression espagnole, a pris l’initiative de reprendre les négociations sur un nouvel accord.

 

Corell a déclaré qu’il est «évident que l’accord [de pêche UE-Maroc] … qui ne fait pas de distinction entre les eaux adjacentes au Sahara Occidental et les eaux adjacentes au territoire du Maroc violerait le droit international ». Corell a ajouté: «En tant qu’européen je me sens embarrassé».

 

Sur la question de la spoliation illégale des ressources naturelles du Sahara Occidental par l’UE, l’Union est généralement divisée. L’Europe du Nord affirme que l’UE ne peut pas coopérer avec le Maroc au Sahara Occidental eut l’égard au droit international – l’Europe du Sud argumente principalement par les possibilités d’emploi de l’UE. Dans le dernier vote au sein du Conseil des ministres, ce n’est que par petite minorité que les intérêts espagnols ont eu un accueil positif.

 

Maintenant, l’UE est en négociations avec le Maroc pour un nouvel accord de pêche, tandis que le peuple sahraoui est exclu des négociations, encore une fois.

 

En savoir plus sur la campagne de WSRW contre la pêche de l’UE sur notre site de campagne http://www.fishelsewhere.eu.

 

Le Maroc est le premier bénéficiaire de l’UE en matière d’aide étrangère, et un acheteur important d’armes à l’UE. Sous la présidence française, le Maroc a reçu un soi-disant statut avancé avec l’UE. Le Maroc est actuellement en pourparlers pour devenir une partie encore plus intégrante du marché européen, à travers les pourparlers sur l’ALEAC (Accord de libre-échange approfondi et complet).

 

Alors que le Conseil des ministres et la Commission poursuivent ces deals, le Parlement s’est généralement exprimé de façon plus critique vis-à-vis du Maroc, par exemple sur la situation des droits humains dans les territoires occupés.

 

Plus de 100 résolutions de l’ONU exigent le respect du droit du peuple sahraoui à l’autodétermination. Les revendications du Maroc sur le territoire ont été rejetées par la Cour internationale de justice de La Haye. Selon l’ex-conseiller juridique de l’ONU, faire usage des ressources naturelles au Sahara Occidental sans le consentement du peuple sahraoui viole le droit international.