La marche sur BETZ pour la DIGNITE, du 27 octobre au 02 novembre 2012

Posted on octobre 23, 2012


APPEL AUX CITOYENS MAROCAINS EXPATRIES POUR LA DENONCIATION DE LA DICTATURE AU MAROC


Du 27 octobre au 02 novembre en face du Château de Mohamed 6 à Betz.
Chers Compatriotes
Chers amis de tous pays, épris de liberté, de dignité et de justiceDepuis le vingt février 2011, le Maroc est entré dans une nouvelle étape de son existence.Les citoyens libres de ce pays, toutes tendances, sensibilités et ethnies confondues, ont décidé de se soulever pacifiquement, contre les injustices et les indignités que le Makhzen(1) leur inflige depuis que le colonialisme (2) lui a restitué les rênes de l’administration.
Le décès de Hassan II, contrairement à ce que prétend la légende courtisane, n’a pas donné naissance à une nouvelle ère, mais plutôt à une étape supplémentaire où la prédation royale s’est accélérée, appuyée par l’administration du makhzen (1).
Nul ne pourra jamais, reprocher au peuple marocain son impatience ou sa violence, cette dernière ayant plutôt, de tout temps, été le fait des services de police dont le comportement n’a plus rien à envier à une force d’occupation.
Le même scénario a désormais cours, depuis la nuit des temps : aux dénonciations citoyennes des lacunes, de la mal gouvernance, de la corruption, de la prédation ou des errements avérés parmi l’entourage royal ou les « élites » politiques, le régime a répondu par des bastonnades, des arrestations, des tortures et des années d’emprisonnement. Puis, un discours royal, à peine teinté de menaces et porteur de fausses promesses, a succédé à la répression afin d’insuffler un nouvel espoir et calmer les esprits.
D’espoirs déçus en désillusions, le Maroc est rendu au point de départ, avec toutefois un détail qui a son importance et qui explique sans doute le gâchis: Le roi est plus riche et plus puissant que jamais, alors que sous son règne, la misère et les exclus se sont accrus et le pays est passé de la cent vingt-sixième (126) place à la cent trentième (130) en terme de développement humain et de la quarante-septième (47) position à la quatre-vingt deuxième (82), en terme de corruption. En matière de démocratie le pays a régressé de la cent seizième (116) place à la cent dix-neuvième (119) et de la cent trente-cinquième (135) à la cent trente-huitième (138) dans l’indice de la liberté de la presse.
Les marocains qui continuent de s’appauvrir, paient quant à eux, un lourd tribu financier au roi, dont les dépenses aussi somptuaires qu’indécentes, relèvent de la sacralité, comme ce coût journalier qui revient à sept cent mille (700.000) euros ou encore cet entretien des animaux, à hauteur de quatre vingt-cinq mille (85.000) euros mensuels, équivalant à cinq cents (500) fois le SMIC !
En réitérant le même modèle hérité de son père, Mohammed VI refuse donc obstinément de se départir des méthodes brutales et moyenâgeuses du palais, et semble sourd aux appels à la raison émanant tant de la jeunesse de notre pays que de nombres de personnalités de la société civile marocaines. Même les appels de la communauté internationale l’invitant à réformer la monarchie et instaurer une véritable dynamique démocratique ne semblent pas avoir impressionné jusqu’ici le roi.
Pour provoquer une rupture avec ce passé, le « Collectif Pour la Dénonciation de la Dictature au Maroc » organise avec des citoyens marocains toutes tendances confondues ainsi qu’avec différents acteurs, une marche en direction du Château de Betz, dans l’Oise, une propriété acquise par Hassan II, grâce aux détournements des fonds du trésor marocain.
Venez nombreux à la première journée de cette marche de la dignité contre la dictature au Maroc prévue le 27 octobre 2012 à Betz devant ledit châteaux en face de la Mairie de Betz sis au N°3, rue de la Libération, 60620, Betz.
Soyez également nombreux, si vous le pouvez, au sit-in qui se déroulera sur place, nuit et jour également et pendant une semaine, à partir du 27 octobre 2012, pour dénoncer la dictature au Maroc.
Au programme aussi des conférenciers de renommée traitant de la situation au Maroc, des expositions de livres interdits à la vente au Maroc car critiquant objectivement le régime marocain; et le tout, autour de verres de thé à la menthe et de barbecue!
Pour plus d’information, veuillez contacter:
par téléphone : +33 6 03 27 57 49
par email : adib.mustapha@gmail.com
Sur Facebook: https://www.facebook.com/CPDDM?ref=hl
(1) Makhzen: Désigne de façon spécifique et jusqu’à nos jours l’appareil étatique marocain ; le terme est utilisé pour désigner les aspects les plus traditionnels, vieillis et autoritaires du fonctionnement de l’Etat au Maroc.
(2) Colonialisme: C’était en réalité un protectorat visant à protéger le roi des révolutionnaires marocains au début du 20ème siècle, et non pas un protectorat du Maroc ou encore moins un colonialisme, comme le Makhzen laisse croire.

Bien Cordialement.

Publicités