Pillage du phosphate du Sahara : l’exploitation illégale continue

Posted on septembre 16, 2012


WSRW :

L’extraction et l’exportation de roche phosphorique depuis les mines de Bou Craa à El Aaiun, au Sahara Occidental, augmente de jour en jour.

Western Sahara Resource Watch (WSRW) poursuit sa surveillance des exportations de phosphate du Sahara Occidental occupé. Ce rapport actualisé fournit les détails des exportations et des navires impliqués dans le commerce pour la période du 1er juin au 31 août 2012 (la période d’observation).

Au cours de la période d’observation, un total de 20 vraquiers sont entrés dans le quai de chargement de phosphate à El Aaiun, soit en moyenne, tous les 4 jours 1/2 et avec une capacité de chargement de 40.000 tonnes. Les navires ont été suivis de leur chargement à leurs destinations. Le tableau des détails sur les navires et leurs destinations complète ce rapport.

Sur cette période, ces 20 navires ont emporté (ou allaient emporter au début septembre) un total de 814 000 tonnes de phosphate sahraoui. Si l’on arrondit à 800.000 tonnes pour les trois mois de la période d’observation, on peut en déduire une exportation annuelle moyenne de 3,2 millions de tonnes. Toutefois, moins de vraquiers sont arrivés à El Aaiun dans  la période du 1er janvier au 31 mai. On peut donc estimer pour 2012 le total des exportations de phosphates du Sahara Occidental occupé de l’ordre de 2,5 à 2,8 millions de tonnes.

Cet été 2012, le prix du marché du phosphate de la qualité produite par lamine de Bou Craa  est de 175 $/tonne en moyenne. Par conséquent, la valeur marchande totale du phosphate du Sahara Occidental exporté au cours de la période d’observation est de 142,450,000 $ (814 000 tonnes x  175$/tonne). Il s’ensuit que la valeur marchande prévisionnelle des exportations de phosphates du Sahara Occidental occupé pour l’année 2012 sera d’au moins 400 million de $.

Le commerce d’exportation de phosphate continue à enrichir le Maroc comme puissance occupante au Sahara Occidental. En dépit de leur valeur, les exportations de phosphate restent méconnues par les Nations Unies et les organismes de la communauté internationale. Il n’y a pas non plus d’expression d’inquiétude au sujet de la diminution ni à long terme de l’épuisement des réserves de phosphate de Bou Craa. Le commerce d’exportation actuel épuise la ressource à un taux d’au moins 2% par an.

Cliquez ci-dessous pour voir le tableau présentant les détails des navires et de leurs destinations:

Tableau navires/destinations, été 2012 (66 KB)

Publicités