Le projet du roi du Maroc parc éolien en terres occupées désapprouvé

Posted on septembre 16, 2012


WSRW :

La compagnie norvégienne DNV, certifiée par le Mécanisme de Développement Propre des Nations Unies (MDP) pour évaluer les projets qui cherchent un financement MDP, a émis un avis négatif sur le projet du roi marocain d’un parc éolien dans les territoires occupés du Sahara Occidental – précisément parce qu’il se situe dans une région politiquement controversée.

La société norvégienne Det Norske Veritas (DNV) a déclaré dans le journal norvégien Bistandsaktuelt du 19 juilletavoir rendu un avis négatif au projet de parc éolien de Foum El Oued. DNV a été mandaté par le MDP pour vérifier si le projet était admissible à recevoir des crédits carbone – ce que l’opérateur du projet, Nareva Holding, avait demandé.

Par le MDP, les entreprises peuvent recevoir des crédits d’émission pour des projets impliquant des énergies renouvelables dans les pays en développement. Ces crédits peuvent ensuite être vendus. Pour être approuvé, le projet doit d’abord être évalué par une compagnie accréditée par le MDP.

Stein B. Jensen du service changement climatique de DNV explique qu’ils avaient cru dans un premier temps que le parc éolien devait être construit dans le sud du Maroc, mais qu’ils avaient ensuite commencé à soupçonner que ce n’était pas le cas.

« Lorsque nous avons visité le projet, il est devenu clair que nos soupçons étaient justifiés. C’était donc assez simple de notre part. En janvier nous avons révélé que nous serions opposé au projet. Quand un client est informé de cela, il peut choisir de poursuivre avec l’avis négatif ou d’annuler le projet. Dans ce cas, ils ont choisi d’annuler, la plupart le font » a révélé Jensen à Bistandsaktuelt, un journal qui publie sur la question de l’aide étrangère, détenue par l’agence pour l’aide au développement du gouvernement norvégien.

Le projet controversé a officiellement été annulé en avril 2012. Pourtant, le parc éolien de Foum El Oued est toujours répertorié dans la base des projets du MDP. Jensen a expliqué que cela est dû à la lenteur des mises à jour des pages Web de l’ONU.

Western Sahara Resource Watch est toujours en attente d’une réponse du Conseil du MDP au sujet de ses requêtes sur le projet controversé.

Plusieurs autres projets marocains au Sahara Occidental occupé sont encore en attente de l’évaluation du MDP, y compris un projet d’énergie solaire pour soutenir l’industrie illégale de la pêche.

Erik Hagen du comité norvégien de soutien au Sahara Occidental doute que les cabines de consultants qui ont à approuver les projets aient une connaissance suffisante de ce qui se passe au Sahara Occidental et pense que la question doit être clarifiée principalement par le MDP.

« Siemens s’avère ne pas être un cas unique. Nous apprécions l’attitude de DNV et cela sera heureusement la norme pour les futures demandes au MDP dans les territoires occupés. Mais nous ne pouvons pas tenir pour acquis que toutes les entreprises de certification auront à la même conclusion. MDP doit préciser le principe qu’un Etat ne peut pas avoir des projets MDP dans les zones situées en dehors de ses frontières internationalement reconnues « , a déclaré Hagen à Bistandsaktuelt.

Lire ici la traduction complète (en anglais) de l’article de Bistandsaktuelt.

Même s’il ne court plus après l’approbation du MDP, le projet controversé de Foum el Oued pourrait continuer. Le projet Foum El Oued devait être exploité et géré par Nareva Holding, un groupe industriel et financier marocain contrôlé par le Roi du Maroc. La multinationale allemande Siemens AG a été engagée pour fournir au projet les éoliennes et le savoir-faire technique.