Manifeste « Je soutiens Lafkir Kaziza »

Posted on juin 13, 2012


Manifeste « Je soutiens Lafkir Kaziza »

 

 

 

2012, une année de plus sans justice au Sahara Occidental.

 

Il a y 37 ans eut lieu la « Marche Verte », une marche organisée par le Maroc avec la connivence d’autres puissances internationales dont le résultat fut l’occupation militaire d’un territoire colonial espagnol qui, sur la scène internationale, avait été reconnu par l’Assemblée Générale des Nations Unies comme territoire en attente de décolonisation.

 

Presque quarante ans plus tard, la communauté internationale continue à faire la sourde oreille face à la clameur unanime d’un peuple qui a fait preuve qu’il n’acceptera rien que la reconnaissance de sa souveraineté absolue sur la totalité du territoire sahraoui conformément aux droits que la législation internationale leur confère.

 

La répression politique et la violation des droits de l’homme y inclus les disparitions forcées, les détentions arbitraires, les tortures, les viols, les exécutions extrajudiciaires et l’usage systématique de la force, constituent les seuls méthodes que l’administration colonisatrice marocaine connait pour faire face aux revendications légitimes du peuple sahraoui.   

 

En 2010 se sont produits les événements de Gdeim Izik quand les Sahraouis, en défiant les forces d’occupation, ont installé un camp de protestation près de la ville occupée de Laâyoune pour revendiquer une amélioration de leurs conditions de vie ainsi que la tenu d’un referendum d’autodétermination. Le camp fut démantelé à feu et à sang par l’armée marocaine qui a causé la mort de nombreuses personnes ainsi que de dizaines de blessés, disparus et détenus. Ces incidents ont provoqué la condamnation unanime de la communauté internationale.

 

L’un de ces blessés était Lafkir Kaziza, un jeune sahraoui âgé de 21 ans et l’une des premières victimes de l’intervention militaire. Les forces militaires lui ont cassé l’épaule à coups de fusil jusqu’à lui provoquer la perte de la mobilité de la zone, et il a passé presque un mois en prison sans jugement préalable, où il a subit des menacés et des tortures.   

 

Le jeune activiste, Lafkir Kaziza, s’est rendu en Espagne pour une visite de 10 jours dans l’objectif de mettre en lumière non seulement son cas mais aussi la situation des Territoires Occupés du Sahara Occidental. Néanmoins, le lendemain de son arrivée sa mère a été détenue et incarcérée, et les autorités ont menacé sa famille d’emprisonner Lafkir ou le faire disparaître s’il osait retourner. 

 

Face à cette situation, il a décidé de commencer une grève de la faim pour revendiquer la libération immédiate des 22 prisonniers politiques sahraouis de la prison de Sale, incarcérés suit aux événements de Gdeim Izik et en attente de jugement, ainsi que la répétition sous contrôle international des procès des autres prisonniers politiques sahraouis.

 

Nous demandons au gouvernement marocain de libérer ces prisonniers sans délai ou de réaliser un procès immédiat garantissant leur droit à la tutelle judiciaire effective.    

 

Nous demandons au gouvernement espagnol qu’il joue un rôle plus actif vis-à-vis de la monarchie marocaine dans le but de garantir le respect des droits de l’homme, ainsi que de s’engager fermement dans la lutte pour l’autodétermination du peuple sahraoui, ce qui constitue son devoir en tant que puissance administrative de iure.

 

Pour la liberté immédiate des 22 prisonniers politiques de Gdeim Izik:

– Remise en liberté ou répétition sans délai du procès devant un tribunal civil au lieu de militaire.

– Permis de visite en régime ouvert, sans vitres et sans vigilance.

– Facilitation de l’accès des médecins et du matériel sanitaire à la prison.

 

Pour la répétition, sous contrôle international et dans le respect absolu de toutes les dispositions du droit international, des procès du reste des prisonniers politiques sahraouis.

 

Pour l’accès immédiat des observateurs internationaux des droits de l’homme aux territoires sahraouis et pour la fin de l’occupation du Sahara Occidental.

 

 

Premiers signataires parmi les eurodéputé(e)s:

 

1- Willy MEYER (GUE/NGL)

2- Ana GOMES (S&D)

3- Ivo VAJGL (ALDE)

4- Patrick LE HYARIC (GUE/NGL)

5- Nicole Kiil-Nielsen (GREENS/EFA)

6- Joanna SENYSZYN (S&D)

7- Bart STAES (GREENS/EFA)

8- Nikolaos CHOUNTIS (GUE/NGL)

9- Raül ROMEVA (GREENS/EFA)

10- Gianni VATTIMO (ALDE)

11- Pino ARLACCHI (S&D)

12- Rui TAVARES, (Greens/EFA)

13- Asa WESTLUND (S&D)

14- François ALFONSI, (Greens/EFA)

15- Oreste ROSSI (EFD)

16- Göran FÄRM (S&D)

17- Norbert NEUSER (S&D)

18- Anna HEDH (S&D)

19- Phil PRENDERGAST (S&D)

20- Mojca KLEVA (S&D)

21- Marisa MATIAS (GUE/NGL)

22- Alda SOUSA (GUE/NGL)

23- Helmut SCHOLZ (GUE/NGL)

24- Kyriacos TRIANTAPHYLLIDES (GUE/NGL)

25- Sabine LÖSING (GUE/NGL)

26- Michael CASHMAN (S&D)

27- Ramon TREMOSA (ALDE)

28- Angelika WERTHMANN (NI)

29- Marco SCURRIA (EPP)

30 – Marita ULVSKOG (S&D)

31 – Vincenzo IOVINE (ALDE)

32 – Jill EVANS (Greens/EFA)

33 – Jean LAMBERT (Greens/ALDE)

34 – Vicent GARCÉS (S&D)

35- Mikael GUSTAFSSON(GUE/NGL)

36- Paul MURPHY, (GUE/NGL)

37 – Joao FERREIRA (GUE/NGL)

38 – Inês ZUBER (GUE/NGL)

39- Franziska KELLER (Greens/EFA)

 

 

 

Plus d’information sur la campagne « Je soutiens Lafkir Kaziza »:

 

http://huelgakaziza.blogspot.com.es

 https://www.facebook.com/pages/Yo-apoyo-a-Lafkir-Kaziza-Yo-apoyo-la-libertad-del-pueblo-saharaui/230548103714662

Publicités