Le Barreau de New York recommande de suivre la voie du référendum soudanais au Sahara Occidental

Posted on juin 13, 2012


Diaspora Sahraoui : 

New York, 11 juin 2012 (EFE) -. L’Association du Barreau de New York a recommandé dans un rapport que l’ONU examine la possibilité d’appuyer un processus au Sahara occidental similaire à celui qui a conduit à la sécession du Sud-Soudan, dans la contemplation d’un référendum dans lequel les Sahraouis puissent voter pour l’indépendance.
Le peuple sahraoui devrait pouvoir pour l’indépendance et pour cela l’on doit suivre le dénommé « Protocole de Machakos », inclus dans les accords de paix au Soudan et qui a conduit à la conclusion d’une consultation sur l’indépendance du Sud, affirment les avocats de New-York dans un document dont une copie parvenue à EFE aujourd’hui.
« Après six années de négociations sur une solution politique au conflit, le peuple du Sud-Soudan a gagné le droit à un référendum avec l’option de l’indépendance. Une approche similaire pour le Sahara occidental serait soutenu par le droit international », souligne le rapport de 107 pages.
Les négociations sur l’avenir du Sahara occidental se trouvent dans l’impasse, en dépit de la médiation des Nations Unies et de l’existence de la Mission des Nations Unies pour le Référendum au Sahara occidental (MINURSO), à cause des conditions dans lesquelles un référendum doit être organisé.
Le Maroc, qui a occupé le territoire en 1975 après le départ de l’Espagne, soutient que l’autonomie est la seule solution au conflit, tandis que le Front Polisario exige un référendum d’autodétermination où l’indépendance soit l’une des options.
Le «Protocole de Machakos», signé par Khartoum et les anciens rebelles du Sud, a consititué la base pour la célébration en Janvier 2011 d’un référendum à travers lequel les habitants du Sud Soudan ont déciedé d’être indépendants du nord et dont les résultats favorables ont abouti à la naissance du plus jeune Etat d’Afrique.
Défendant l’utilisation de ce mécanisme, l’Association du Barreau de New York, qui remettra son rapport au Congrès américain, souligne que le droit international soutient la position du Front Polisario.
« Le peuple du Sahara Occidental a clairement le droit à l’autodétermination sous le droit international. Le droit international exige que les Sahraouis aient la possibilité de déterminer leur statut politique et que cette détermination doit inclure l’option de l’indépendance », affirme le document.
Les avocats de New York mettent en évidence que «tout plan qui élimine l’option de l’indépendance de l’exercice de l’autodétermination est illégal dans le droit international clairement défini », au même qu’ils appellent la communauté internationale à éviter « d’imposer » aux sahraouis des mesures contrairement à ce point.
Le rapport recommande au Conseil de Sécurité de l’ONU doit procéder à l’organisation d’un référendum dans lequel les Sahraouis puissent choisir entre « la création d’un nouvel Etat indépendant et souverain, l’intégration complète avec le Maroc ou d’une association libre avec le Maroc moyennant le statut de région autonome ».
« Nous encourageons la communauté internationale à prendre des mesures afin que ce différend soit réglé dans un proche avenir. Plus la solutions tarde, plus compliquée l’application de toute solution atteinte », indique le texte.
La question du Sahara occidental sera débattue de nouveau à l’ONU le 15 Juin dans le cadre des séances de travail du Comité de Décolonisation des Nations Unies, qui ont débuté aujourd’hui, marquées par la demande du Maroc pour que l’organisme retire son Envoyé spécial, Christopher Ross.
EFE dvg / emm / JSGLe 06/11/2012
El Confidencial, 11/06/2012