San Leon publie l’emplacement de l’étude sismique en territoire occupé

Posted on mars 7, 2012


Western Sahara Resource Watch :

La compagnie irlandaise San Leon Energy a publié une carte sur ses pages Web, montrant comment ils cherchent du pétrole sur des terres occupées.

Depuis que San Leon Energy a annoncé la fin de son programme sismique « marocain »  le 24 Janvier, son emplacement n’était pas exactement clair. Les opérations ont été effectuées par une filiale détenue à 100%, sous licence délivrée par le gouvernement marocain.
Une présentation de la société publiée le 28 janvier montre que l’étude sismique a été faite au Sahara Occidental, un territoire partiellement occupé par le Maroc depuis 1975. Le programme de recherche mis en place viole les principes soulignés par l’ONU en 2002 : aucune recherche marocaine de pétrole ne peut avoir lieu au Sahara Occidental sans l’accord du peuple originaire de ce territoire. Ils n’ont pas donné leur accord.
San Leon détient deux blocs sur la zone frontalière entre le Maroc et le Sahara Occidental. La section de la licence dite  « Tarfaya » qui semble intéresser le plus San Leon se trouve au Maroc. La nouvelle présentation de la compagnie confirme que l’étude sismique 2011 sur Tarfaya a probablement été menée dans sa zone pilote dans le sud du Maroc.
seismic_lines_200.jpgLa localisation exacte des études sur Zag est toutefois plus controversée. La présentation montre que la recherche pétrolière a été effectuée sur les terres occupées.
La carte à droite (cliquez pour une meilleure résolution) montre des parties de la  licence San Leon dans le sud et de Petrocanada / Suncor au nord. Les licences voisines sont séparées par une frontière horizontale blanche. Au nord, on peut voir les grilles de programme sismique de 2010 faites par Petro-Canada. Au sud, on peut observer une continuation du système de grille, s’étendant tout le long de l’extension sud du bloc Zag de San Leon.
Il n’est probablement pas possible de faire des études plus au sud-est du bloc, puisque la licence recouvre probablement le mur militaire de séparation construit par le Maroc sur le territoire occupé dans les années 1980.
Une image de camions de Leon San, détenus par la filiale Novaseis, a également été publiée (ci-dessus). L’image semble avoir été prise dans un paysage typique du bloc Zag. Leurs études sur le bloc a été retardée l’été dernier en raison de la forte présence de mines antipersonnel et antichar dans la région.
petrocanada_rwe_500.jpg

Publicités