Lourde condamnation par la Cour de Salé, ce 28 février 2012

Posted on mars 2, 2012


Écrire pour les libérer :
Slaïma Massad, Aabailil Saïd, Ahmed Ayoub Lahbib Mansouri, Mohamed Barka et Ibrahim Chleih, six étudiants sahraouis, viennent d’être condamnés par la Cour de Salé à une peine de prison de 3 ans et 24 000 DH d’amende ce 28 février. Leur crime ?

La solidarité avec leur camarade et ami Hbad Hammadi, assassiné et la participation à une manifestation pacifique en avril 2011 pour dénoncer cet odieux assassinat. Avec leur arrestation, les conditions imposées par la police et la justice marocaine se répètent cruellement : traitements cruels destinés à extorquer des aveux et la signature de procès verbaux truqués, conditions d’emprisonnement difficiles, prolongées qui ont conduit les étudiants à utiliser la seule « arme » dont ils disposent, la grève de la faim.

Pouvaient-ils espérer un procès équitable ? Pouvaient-ils espérer que des aveux extorqués par la violence ne soient pas retenus par une justice respectable ? La réponse est comme trop souvent négative! En dépit des prétentions affichées pour l’extérieur, le Maroc n’est pas un état de droit et préfère la violence et l’injustice.

A Rabat, Campus Souissi 1et 2, où des étudiants sahraouis sont en cours d’études, un sit in a été organisé aussitôt le verdict connu, en solidarité avec ceux qui vont croupir 3 ans de plus en prison.