Siemens lance un projet controversé au Sahara Occidental occupé

Posted on février 27, 2012


Western Sahara Resource Watch :

Siemens Energy s’est  lancé vers une voie dangereuse dans sa stratégie d’internationalisation. Début février, la compagnie a obtenu ses premières commandes d’éoliennes pour les terres occupées par le Maroc.

Les compagnies marocaine Nareva Holding et allemande Siemens ont signé un contrat pour la livraison d’un total de 44 éoliennes pour le site de Haouma – près de Tanger dans le nord du Maroc – et le site de Foum El Oued. Siemens déclare que la livraison de Foum El Oued est située à « 9 km au sud-est du port de Laâyoune au sud du Maroc. »

Le communiqué de presse de Siemens n’indique pas que ce dernier site est en fait situé à proximité de El Aaiun, la capitale du Sahara Occidental, occupée par le Maroc depuis 1975.

« Ces deux commandes montrent que la stratégie d’internationalisation de Siemens est un succès », a déclaré Felix Ferlemann, PDG de la division Siemens Wind Power.

Western Sahara Resource Watch, cependant, trouve gênante l’activité de Siemens dans le Sahara Occidental.

«Les investissements de Siemens sur le site de Foum El Oued doivent être arrêté. Le peuple Sahraoui, le véritable propriétaire de la terre, n’a pas été consulté. Nareva Holding est une compagnie marocaine qui ne doit pas négocier avec les produits et les terres qu’elle ne possède pas », a déclaré Erik Hagen de Western Sahara Resource Watch.

« La présence militaire des forces armées marocaines dans les zones sahraouies ventées pourrait fournir une protection à l’entreprise d’énergies renouvelables Siemens, mais ne saurait guère s’avérer durable. Siemens devrait revoir ses valeurs et son éthique avant de contribuer à soutenir un régime sans droits légitimes sur le territoire – un régime qui commet de graves violations des droits humains contre le peuple du territoire sur lequel le projet éolien de Siemens sera situé « , a déclaré Hagen.

À l’heure actuelle, le Maroc est le deuxième plus grand marché pour les éoliennes en Afrique, après l’Egypte. La compagnie nationale marocaine d’électricité a prévu d’investir davantage dans cette branche énergétique dans les années à venir et a annoncé, il y a quelques semaines, un autre appel d’offre international pour fournir 850 MW en éolien.

Publicités