San Leon finit l’étude conflictuelle

Posted on février 10, 2012


Western Sahara Resource Watch : 

La compagnie pétrolière irlandaise a déclaré qu’elle avait fini ses études sismiques au «Maroc». Le communiqué oublie de mentionner que l’exploration a en réalité été menée au Sahara Occidental occupé. L’ONU a déclaré que de telles recherches violent le droit international.

« Nous considérons le Maroc comme un projet à long terme pour la compagnie avec un potentiel  significatif sur un immense territoire inexploré», a déclaré le président de San Leon, Oisin Fanning dans un communiqué de presse(ou téléchargement).

Le communiqué oublie de mentionner que la recherche s’effectue non au Maroc, mais dans le territoire qu’il occupe illégalement et brutalement depuis 1975. L’entreprise détient deux licences situées partiellement au Sahara Occidental, un territoire sous processus onusien de décolonisation.

Selon le communiqué, l’étude portait sur plus de 2,280 km de sismique 2D à travers les licences de Tarfaya et Zag onshore au Maroc. Les données ont été recueillies par la filiale NovaSeis, propriété exclusive de San Leon Energy.

«L’achèvement de notre programme sismique est la prochaine étape dans nos projets pour approcher le forage», a déclaré le président de San Leon.

En 2002, l’ONU a déclaré que toute poursuite de recherche pétrolière au Sahara Occidental était en violation du droit international.

Les Sahraouis ont à maintes reprises protesté contre la recherche pétrolière irlandaise-marocaine dans le territoire occupé.