Communiqué des cadres supérieurs sahraouis en sit-in ouvert à Rabat

Posted on février 4, 2012


Les cadres supérieurs issus du Sahara occidental (promotion 2010) ont entamé un sit-in ouvert devant le ministère de l’intérieur marocain (sis ensemble ministériel Alwizarat, Quartier Hassan, Rabat).

Les cadres sahraouis dénoncent par ce sit-in la politique de discrimination et de ségrégation des autorités marocaines dont ils ont été victimes lors de l’opération de recrutement direct des diplômés supérieurs sahraouis.

Les cadres issus du Sahara occidental ont été recrutés suivant une politique d’expatriation programmée suivie par les responsables marocains de la gestion du dossier du Sahara occidental en flagrante violation de notre légitime droit au travail dans notre pays. Droit garanti par toutes les législations internationales.

Cette politique qui consiste à ‘l’éparpillement’ et la dispersion des cadres sahraouis dans les localités frontalières marocaines les plus perdus à des milliers de kilomètres de notre pays vise à nous éloigner de notre patrie, de nos familles et de notre noble combat civilisé et pacifiste dont l’objectif final est l’octroi au peuple sahraoui à son inaliénable droit à l’autodétermination.

Toujours dans l’objectif de nous mettre sous haute surveillance des services policiers et de renseignements, l’Etat marocain nous a tous (174 Cadres supérieurs) et en bloc recrutés dans une seule administration celle du ‘tristement célèbre’ ministère de l’intérieur marocain. Concrétisant encore une fois l’approche sécuritaire’ dans le traitement des affaires sahraouies. Nous avons vécu, lors de notre prise de service, toutes formes de discrimination de la part des agents d’autorité marocains. Ceux-ci ont essayé de nous faire faire des taches, pour le moins, indignes du statut de cadres supérieurs (doctorants pour la plupart).

Quant à nos cadres féminins, parachutées dans les villages les plus éloignés du maroc, elles ont, quant à elles, souffert de divers formes de joug au sein de leurs travail et pire encore : elles ont été victimes d’harcèlement sexuel à maintes reprises. Et à leurs demandes incessantes de protection, les autorités répondent qu’elles ne sont pas concernées par les atteintes d’ordre verbales !!

Finalement, nous, les diplômés supérieurs sahraouis déclarons à l’opinion publique sahraouie et internationales :

Notre dénonciation de l’approche sécuritaire des autorités marocaines à notre égard et toutes les politiques makhzeniennes de ‘marocanisation’ des cadres sahraouis.

Notre refus de cette opération d’expatriation dont nous sommes victimes.

Notre droit à la protection contre les diverses ségrégations et harcèlements dont nous souffrons de manière quasi quotidienne de la part des agents d’autorités et les populations marocaines montés contre nous.

Nous tenons pour responsables les autorités marocaines de tout ce qui pourrait nous arriver suite aux multiples menaces que nous recevons dans les localités et lieux de travail marocains.

Notre inconditionnel attachement à notre légitime droit au travail dans notre pays le Sahara occidental.

Notre inconditionnelle solidarité avec notre peuple dans son combat pour son autodétermination et ses aspirations à la liberté à la justice sociale et à la démocratie.

Par le présent communiqué, nous informons l’opinion publique sahraouie et internationale que nous sommes décidés à poursuivre nos actions militantistes contre le traitement discriminatoire et toute forme d’abus de pouvoir contre les cadres sahraouis et ce jusqu’à l’aboutissement de nos revendications.

Les cadres supérieurs sahraouis expatriés (Promotion 2010)

URL courte: http://www.demainonline.com/?

Publicités