Les prisonniers politiques sahraouis vivent dans des condtions déplorables à la prison Noire

Posted on janvier 31, 2012


ASVDH : 

El-Aaiun – Sahara Occidental
25.01.2012

 

Quatre mois après leur arrestation, en septembre 2011 après les événements de la ville de Dakhla au Sahara occidental, les prisonniers politiques sahraouis vivent dans des conditions misérables. Les familles des détenus ont alerté l’ASVDH et apporté les informations suivantes.
L’état de santé de cinq des détenus s’est détériorée en raison de l’insistance de l’administration pénitentiaire de la prison noire à ignorer leur demande des soins médicaux ou d’hospitalisation.
Mohamed Manolo souffre de suppuration dans les oreilles, et des plaies au niveau des
avant-bras dues à la durée pendant laquelle il est resté menotté après son arrestation.
Oulad Chaikh Mahjoub souffre de douleurs intenses dans le dos et d’une conjonctivite oculaire.
Kamal Trayh souffre d’asthme, il n’avait pas affecte par cette maladie auparavant.
Saleh Sghayer urine du sang.
Ali Salem Bella a le pied très enflé.
Les familles des détenus rappellent que les détenus vivent isolés du monde extérieur. Ils n’ont pas le droit d’obtenir des livres, ni des journaux.
L’administration pénitentiaire les a délibérément isolés dans des cellules individuelles à chaque fois que des informations et alertes sur les maltraitances sont transmises à des organisations des droits humains.

Publicités