Sahara Occidental : la cause perdue du Maroc

Posted on janvier 20, 2012


En cette fin d’année 2011, il y a des signes qui ne trompent pas concernant le fait que la colonisation marocaine du Sahara occidental est, peut-être, entrain de vivre son automne. Il y a d’abord cette détermination réitérée lors du dernier congrès du Front Polisario de ne pas céder face à la répression du makhzen, en mettant le cap sur la poursuite de l’Intifada.

On doit noter aussi le fait que les Etats-Unis, principal soutien du Maroc, présentent des signes de « fatigue » pour parrainer encore un « plan d’autonomie » tout à fait irréalisable en ce sens que les Sahraouis n’en veulent pas.

A ce propos, il n’est pas fortuit que le Congrès ait voté récemment une loi conditionnant toutes les aides du Département d’Etat américain au profit du Maroc au strict respect des droits de l’homme. Le Congrès a aussi réclamé à ce que cet argent profite également au peuple sahraoui occupé…chez lui.On voit bien que la bienveillance américaine à l’égard du royaume chérifien commence à s’émousser.

En Europe, la cause de sa majesté, est de moins en moins entendue. Les 27 qui font des droits de l’homme et de la démocratie leur cheval de bataille ne veulent plus cautionner une colonisation.

Et c’est fort logiquement que le Parlement européen a décidé cette fois de bloquer le fameux accord de pêche entre l’UE et le Maroc en vertu duquel des entreprises européennes pillaient les richesses halieutiques de la côte sahraouie avec la bénédiction du roi. C’est une autre gifle au makhzen qui voit ainsi ses soutiens se retirer malgré ces nombreux cadeaux et l’appui de ses lobbies.

Aussi, la volonté farouche du royaume d’assimiler la RASD à des terroristes d’Al-Qaïda pour délégitimer son combat pour l’autodétermination s’est avérée vaine. La revendication par un groupes dissident de la nébuleuse terroriste de l’enlèvement des trois humanitaires européens dans les camps des réfugiés à Tindouf aura prouvé au monde entier que le Polisario n’est pas Al-Qaïda puisqu’il en est lui-même victime.

C’est que le Maroc a vraiment épuisé son stock de propagande. Et comme pour son malheur, la gauche espagnole qui a depuis des années soutenu tactiquement le plan d’autonomie marocaine pour faire oublier Ceuta et Melilla, a perdu dans les dernières législatives.

La droite espagnole, c’est connue, est loin d’être un allié du Maroc sur ce dossier. Dans son discours d’investiture, son responsable a clairement évoqué la « responsabilité historique » de l’Espagne en tant que puissance administrante du Sahara occidental. C’est dire que pour le Maroc c’est l’impasse totale. Le roi devrait peut-être aussi écouter ce que lui dit la jeunesse maghrébine réunie hier en Mauritanie.

Des représentants d’associations de jeunes arabes vivant au Maghreb et en Europe ont annoncé, hier, à Nouakchott, une médiation pour résoudre le conflit au Sahara occidental, entre le Maroc et le Front Polisario, qui selon eux « bloque » la région maghrébine. Ce conflit « bloque les institutions du Maghreb arabe. Nous voulons jouer un rôle pour la recherche d’une sortie de crise » au Sahara occidental, a déclaré Abd Samad Filala, porte-parole de l’Union des jeunes euro-maghrébins (UJEM), une association basée en France. A bon entendeur salut…

http://diasporasaharaui.blogspot.com/2012/01/sahara-occidental-la-cause-perdue-du.html