Ali Fkir : aux déçus de la constitution…

Posted on janvier 16, 2012


Solidarité Maroc :

LE CENTRE DU POUVOIR EST AILLEURS

Des « journalistes », des « intellectuels », des « démocrates », des politiques…ce beau monde qui (avec enthousiasme) a voté OUI le 1er juillet 2011 (« référendum constitutionnel »), pleurnichent aujourd’hui, se lamentent, se disent déçus….
POURQUOI?
La constitution n’a pas été respectée!!!
Le gouvernement de Benkirane « travaille » en tant que gouvernement légal depuis le mardi 3 janvier, date à laquelle le roi a reçu officiellement l’équipe proposée par le chef du gouvernement désigné par le roi. Les chaînes officielles parlent de « la réunion du conseil du gouvernement » sans nuance aucune.
Où EST LE PROBLEME ?
Nos « dénigreurs » avancent deux remarques:
– L’article 87 de la constitution stipule :
« Le gouvernement se compose du Chef du Gouvernement et des ministres, et peut comprendre aussi des Secrétaires d’Etat. »
L’équipe de deuxième division comprend (en plus des 23 ministres):
* un ministre d’Etat
*7 ministres délégués
– L’article 88 de la dite constitution stipule:
« Après la désignation des membres du gouvernement par le Roi, le Chef du Gouvernement présente et expose devant les deux Chambres du Parlement réunies, le programme qu’il compte appliquer.
Ce programme doit dégager les lignes directrices de l’action que le gouvernement se propose de mener dans les divers secteurs de l’activité nationale et notamment, dans les domaines intéressant la politique économique, sociale, environnementale, culturelle et extérieure.
Ce programme fait l’objet d’un débat devant chacune des deux Chambres. Il est suivi d’un vote à la Chambre des Représentants.
Le Gouvernement est investi après avoir obtenu la confiance de la Chambre des Représentants, exprimée par le vote de la majorité absolue des membres composant ladite Chambre, en faveur du programme du Gouvernement. »
LISEZ bien:
« Le Gouvernement est investi après avoir obtenu la confiance de la Chambre des Représentants, exprimée par le vote de la majorité absolue des membres composant ladite Chambre, en faveur du programme du Gouvernement. »
———————————————————————
C’est sûr: juridiquement c’est du n’importe quoi. C’est la pagaille complète. C’est le règne de non-loi.
Mais nos messieurs oublient l’Histoire du pays, le monopole du pouvoir (sous tous ses aspects) par l’institution monarchique, l’essence même de la « constitution » marocaine qui donnent des pouvoirs ILLIMITÉS au roi.
– En 1958 le PCM a été interdit: la cour s’était basée sur le discours de Mohammed V pour interdire un parti national et nationaliste. Le roi aurait dit qu' » il n’y a pas de place au Maroc pour les idées matérialistes »
– Hassan II n’a jamais eu recours aux textes juridiques pour exécuter les opposants, pour en enfermer d’autres à Tazmamarte…, pour en faire disparaître d’autres, pour insulter tout un peuple (voir le discours de janvier 1984), pour dire qu’il était prêt à tuer les 2/3 des Marocains pour conserver le bon tiers restant…il n’avait pas de textes juridiques pour octroyer généreusement des fermes (d’Etat), des agréments, des pensions viagères, aux beni oui oui sidna…
La constitution que vous avez approuvée le 1er juillet 2011 donne tous les pouvoirs au roi. Le roi y serait au-dessus de la mêlée, l’arbitre, ses paroles ne sont pas discutables, ses actes irréprochables…
L’équipe du gouvernement, une fois bénie par le roi, devient légale. Elle n’a pas besoin de l’approbation parlementaire. L’article 88? c’est pour les niais, pour Sarkozy et consorts.
Les fanfaronnades du bouffon Benkirane n’ont servi à rien. Aujourd’hui, il est le 1er politicard à jouer le rôle du figurant, le rôle de l’exécutant…
Il vient de parler de Taza: il dit que selon le rapport du ministre de l’intérieur bla bla…Qui a rédigé le rapport? les services de Charki Draiss (ministre délégué auprès du ministre de l’intérieur ???!!!), ex patron (toujours sous une autre appellation) des services de « sécurité ».
Le roi ne « confisque » pas les prérogatives des autres. Il s’est confectionné une constitution que les arrivistes, les potentats et les non-avertis ont approuvé…cette constitution sur-mesure lui ouvre toutes les portes du pouvoir absolu.
Les pleurnichons n’ont qu’à se regarder dans le miroir pour découvrir des…disons (pour être plus indulgents) des ignares en politiques, des médiocres en journalisme et en autres activités « intellectuelles ».
La loi c’est la volonté du plus fort et rien d’autre. C’est la première leçon de l’Histoire.
Le bouffon s’en rend compte aujourd’hui: du « lion » qu’il était hier (en paroles), il est devenu un simple sujet aujourd’hui. Les gesticulations n’ont servi à rien. Le centre du pouvoir est ailleurs.
El Youssefi était mille fois plus « féroce » que lui, le makhzen a fait de lui un bon à rien. Il a fini par déposer les armes pour « cultiver son jardin ». Dommage!
Les Marocain-es libres le comprennent bien. C’est pourquoi ils/elles optent pour la rue et non pour le « parlement » et autres conseils nauséabonds.
————————————————————————————————————–

Solidmar propose ci-dessous (souci d’équité ou humour ? chacun choisira) une autre présentation du gouvernement Belkirane par Farid Mnebhi, 3/1/2012

MAROC: FORMATION DU GOUVERNEMENT: QUEL BEL EXEMPLE  DE DÉMOCRATIE!

Ce mardi, 03 janvier 2012, et sur proposition du Premier Ministre, Monsieur Benkirane, et conformément à la loi fondamentale du pays, le Roi du Maroc a nommé les membres du nouveau gouvernement marocain qui ont a prêté serment devant Lui. Ce nouveau gouvernement est constitué de 30 départements ministériels. Les nouveaux ministres, dont une femme, ont tous un cursus universitaire éloquent et sont de fins connaisseurs de leur domaine de compétence et incarnent parfaitement la jeunesse ainsi que l’avenir du Maroc.
J’entamerai donc mon papier par une rapide rétrospective des faits pour, ensuite, tenter d’en extraire un commentaire-analyse et une conclusion.
Que de pays, d’organisations, d’associations, d’hommes politiques, d’élus, de journalistes avaient parié sur un naufrage du Maroc à l’instar de ce qui c’est passé en Tunisie, en Egypte, en Libye, au Yémen, en Syrie et, probablement bientôt, Algérie, des pays dirigés par des dictateurs et des clans.
En fait, on peut dire, sans risque d’erreur, qu’ils ont sottement exclu l’hypothèse que le peuple marocain, mature et conscient des enjeux politiques, économiques, sociaux et sécuritaires, choisit toujours la voie de la sagesse et de la raison. C’est pourquoi il a répondu favorablement aux propositions annoncées par le Roi du Maroc.
En effet, il a adopté en premier lieu la nouvelle Constitution à une très large majorité. En second lieu, des législatives, saines, transparentes et saluées par les milliers d’observateurs nationaux et internationaux mais aussi par la communauté internationale, se sont déroulées et ont vu la nette victoire du Parti Justice et Développement (PJD). En troisième lieu, et conformément à la loi fondamentale, le Chef de l’Etat a reçu le leader du PJD, Monsieur Benkirane, pour le nommer premier ministre et le charger de former le nouveau gouvernement.
Une responsabilité assumée avec tact par Monsieur Benkirane, qui a su diriger les tractations avec les partis politiques susceptibles de former avec son parti une coalition gouvernementale stable, cohérente tout en répondant parfaitement à la feuille de route du souverain et aux attentes du peuple marocain.
En quatrième lieu, l’élection du Président de la Chambre des députés. Celle-ci s‘est déroulée sans embûche, si ce n’est la gaffe monumentale du parti de l’USFP suite à sa mauvaise lecture et son interprétation erronée du règlement intérieur de ladite Chambre, dont il est inutile d’y revenir, car sans intérêt. Il me semble qu’il ait compris son historique erreur, qui fera date dans les annales de l’histoire parlementaire du Maroc et qui deviendra certainement un cas d’école dans les facs de droit. D’ailleurs, Monsieur Ghallab, du PI, a été élu avec une très confortable majorité dès le 1ertour. Et en dernier lieu, l’élection du bureau de la chambre des députés.
Ainsi donc, avec la formation et la prestation de serment du nouveau gouvernement marocain devant le Roi, le Maroc et son peuple vient d’achever d’écrire une page historique et d’apporter une réponse cinglante à leurs ennemis.
Il incombe maintenant au gouvernement Benkirane de se mettre rapidement et sérieusement au travail pour que le Maroc puisse encore écrire de nouvelles pages historiques et conforter la démocratie, les libertés individuelles, les droits de l’homme, la justice, le droit des femmes et sa place dans la société marocaine, assurer le bien-être des marocains aux plans du social, de l’accès idoine aux soins de santé, de l’enseignement, de logement, de l’emploi, des infrastructures, mais aussi de défendre avec toute son énergie l’intégrité territoriale et la souveraineté marocaine notamment sur ses provinces sahariennes pour qu’ils puissent continuer à vivre dans la dignité et en toute quiétude.
N’en déplaise aux parties viscéralement hostiles, le Maroc est un pays séculaire avec ses diversités ethnique, tribale, religieuse, linguistique, culturelle dans lequel les marocains s’y reconnaissent et y trouvent leur identité. Le tout étant protégé et garanti par leur Roi, véritable et unique socle de la nation marocaine de Tanger à Lagouira.
Au final, les marocains ont toujours compris qu’il était plus positif de laisser parler et gesticuler les imbéciles, les ignorants et certaines officines à la solde de dictateurs, anciens enfants de la troupe française, protecteurs invétérés de terroristes criminels, et de leur répondre à leur manière par des faits avérés et vérifiables.
Quant à ceux qui ont prédit un basculement du Maroc dans l’intégrisme et l’intolérance religieuse, je leur répondrais tout simplement ceci: vous ne connaissez pas le Maroc, son peuple et ses traditions vielles de plusieurs siècles. Ils ont omis de prendre en considération le fait que le Maroc est l’un des plus vieux Etat-Nation. Sa fondation remonte aux années 780 avec les Idrissides, qui ont lancé les bases de l’organisation d’une Etat constitué qui se considère arabo-berbère, africain et musulman. C’est pourquoi vous vous êtes plantés comme des benêts dans vos analyses puériles, idiotes et incohérentes. Ah ! S’ils pouvaient la fermer un peu cela ferait du bien à tout le monde.
Vos affirmations, ou vos plutôt vos supputations infantiles, des analyses politiques à deux balles qui ont fait rire les oiseaux et les fennecs, ont été balayées d’un revers de main magistral par le nouveau premier Ministre. Ses dernières déclarations, et celles des autres dirigeants du PJD, sur le port vestimentaire, la charia, l’alcool, les droits de la femme, le code de la famille et la place de la femme dans la vie de la société marocaine ainsi que celles adressées à la communauté internationale sont là pour l’attester.
Si pour certains pays d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient ce sont des sit-in ou la guerre civile qui ont reversé les dictatures, au Maroc c’est un Roi, héritier d’une dynastie séculaire reconnue, respectée et écoutée par le peuple depuis des siècles, personne sacrée, qui conduit son pays vers le développement démocratique. Le peuple marocain lui reconnaît son titre de prince des croyants, de Chef d’Etat et de chef suprême des Forces Armées Royales. Il est également, quoique qu’il puisse arriver, l’unique gardien de l’indépendance du Maroc et de l’identité marocaine dans toutes ses composantes sans exception aucune.
Alors, Mesdames, Messieurs, mégères de quartiers douteux et sordides et oiseaux de mauvaises augures, attelez-vous d’abord à nettoyer devant la porte de vos pays, car il y a beaucoup à faire. Il suffit de lire la presse, notamment les rubriques politiques, sociétés, faits divers et regarder les JT pour ce faire une idée exacte de ce qui se passe dans vos pays. Vous êtes vraiment pathétiques, tristes, laids et lamentables ?
Dans tous les cas le peuple marocain, grâce à son génie, est aujourd’hui en droit d’être fier de la façon dont le processus des réformes et de consolidation démocratiques  a été mené sous la conduite sage et éclairée de son Roi et d’avoir apporté la preuve concrète et irréfragable que le Maroc est bien l’exception du monde arabo-musulman et africain, mais aussi de certains pays européens et asiatiques.

  guylainmoke.wordpress.com/tag/le-roi-du-maroc/

Devinette : où se cache LA femme du gouvernement ?