Maroc – Taza : Manifestations, affrontements et répressions

Posted on janvier 6, 2012


Solidarité Maroc : 

Maroc : Plus de 30 blessés dans des affrontements entre les forces de l’ordre et les jeunes de Taza

Par Oumar Baldé, 5/1/2012 

La ville de Taza a connu une journée très mouvementée ce mercredi 4 janvier. De violents affrontements ont opposé les forces de l’ordre à des jeunes de la ville, faisant au moins une trentaine de blessés des deux côtés. La situation a dégénéré lorsque des diplômés chômeurs en sit-in, ont été rejoints par des habitants d’un quartier populaire et par des étudiants en grève. Le calme est de retour ce jeudi matin, mais la tension reste palpable dans la ville.
Scènes de révoltes ce mercredi 4 janvier dans la ville de Taza. Au moins 30 personnes ont été blessées, dont 5 cas graves, lors des violents affrontements ayant opposé les forces de l’ordre à des jeunes de la ville. A en croire Mohamed Chiabry, président de la section locale de l’Association marocaine de défense des droits de l’Homme qui donne ce bilan, « il y a beaucoup plus de blessés, car de nombreuses personnes blessées ont eu peur d’aller se faire soigner à l’hôpital ». La plupart des hospitalisés, a-t-il déclaré à Yabiladi.com, sont des agents des forces de sécurité qui faisaient face aux manifestants.
« Une estafette en panne a été incendiée, et son chauffeur malmené par les jeunes », raconte le président de local l’AMDH qui parle aussi du cas « d’un jeune heurté par un véhicule de la police qui a foncé sur la foule pour tenter de disperser les manifestants » et de « deux jeunes isolés qui ont été matraqués » à volonté par les policiers. Des scènes d’émeutes qui se sont déroulées durant une bonne partie de la journée d’hier à Taza et déclenchées par des sit-in de diplômés chômeurs.
Vers 11h, des membres d’une association de diplômés chômeurs manifestaient dans le quartier administratif de Taza alors qu’un autre groupe se faisait entendre devant le siège de la province de la ville. Ces derniers, à l’instar de leurs camarades dans plusieurs villes du royaume, ont voulu occuper le bâtiment public, entrainant l’intervention des forces de l’ordre. « C’est lorsqu’une femme enceinte parmi les manifestants a été violentée par la police que les hostilités se sont vraiment déclarées », narre Mohamed Chiabry.
Les échauffourées gagnent alors le quartier populaire de Koucha (nouvellement dénommé Taqqadoum) dont les habitants se plaignent depuis plusieurs jours de la cherté des factures d’eau et d’électricité. Dans ce quartier où « les gens estiment n’avoir rien à perdre en raison de leurs conditions de vie [chômage des jeunes et précarité], une femme a même dit à son enfant d’aller porter un coup de main aux jeunes qui affrontaient la police », rapporte Chiabry. Les étudiants de la faculté, en grève, ont également grossi les rangs des protestataires dans la soirée, en plus d’avoir bloqué la circulation sur l’axe Fès-Oujda.
« Il faut trouver des solutions aux problèmes des jeunes et aux habitants des quartiers populaires », conseille le représentant de l’AMDH, qui parle de « violations des droits de l’Homme » et de « violences des deux côtés [police et manifestants] » à Taza. « Les citoyens ont le droit de manifester, mais la violence n’est pas admise », rappelle-t-il. Ce jeudi, les diplômés chômeurs avaient promis d’organiser une nouvelle manifestation, face aux renforts de policiers dépêchés sur la ville. La tension reste vive à Taza, même si dans la matinée, la situation était encore calme.

Taza, violents affrontements entre des habitants et la police

Par Ali Fkir, 4/1  

« Taza: affrontements… Vers 10 h du matin (du mercredi 4 janvier 2012), deux groupes de jeunes enchômagé-es étaient en sit in pacifique devant la préfecture de Taza: les militant-es de l’ANDCM d’un côté et un groupe de moujazines (licenicié-es) de l’autre. Ils ont été agressés par la suite par des forces de répression.
Cette agression a mis le feu à la poudrière sociale. Les jeunes du quartier populaire Elkoucha se sont joints aux victimes et ce fut le début des affrontements généralisés. Des dizaines de blessés. Des dégâts matériels importants. En ce moment 20h5mn, Taza connait un calme très précaire. Signalons que:
– Des renforts ont été acheminés de Fès et des autres villes de la région. La répression était vraiment sauvage

-Taza, une des région les plus pauvres du pays, connait depuis des mois des marches populaires (dans le cadre du MVT20FEVRIER…), des sit in…
– Les habitants du quartier populaire El Koucha n’ont pas cessé de protester contre la cherté de la vie: augmentation des prix, des factures d’électricité, d’eau… –

– Les étudiants de la fac ont rejoint les victimes de la répression. Les représentants locaux de l’Etat n’ont fait jusqu’à présent qu’attiser le feu de la colère légitime des marginalisés, des exclus des laissés pour compte…et ce n’est pas le bouffon Benkirane qui va l’éteindre.

LA SOLIDARITÉ AVEC LES VICTIMES DES POLITIQUES DU MAKHZEN NOUS INTERPELLE

  ————————————————————————–

 Par Samira Kinani et d’autres militants sur facebook, pendant le déroulement des faits,  4/1/2012

Violents affrontements en ce moment à Taza entre les habitants du quartier El Koucha et la police.  
Barricades et gaz lacrymogènes.
La population s’est révoltée à cause d’ une intervention de la police contre des diplômés chômeurs. Selon une info par téléphone de TAZA il y aurait du sang sur les trottoirs, quelqu’un aurait perdu un œil!!.. On se bat à coup de pierres :  entre police et habitants de Koucha c’est la grande mêlée, notre correspondant parle d’arrivée de renforts de police..
Des estafettes sont endommagées, les renforts arrivant d’ailleurs, c’est la confusion totale, jets de pierres des deux  côtés, des citoyens rejoignant les rangs des habitant de Koucha.
Tout est noir selon notre correspondant, il y a de la fumée noire, du fait des pneus qui brûlent…
LES AFFRONTEMENTS CONTINUENT. DES ESTAFETTES BRULENT. LES AFFRONTEMENT CONTINUENT DE PLUS BELLE.  PLUS IL Y A DE RENFORT POLICIER,  PLUS LES CITOYENS ENRAGENT…
http://youtu.be/DV3MOFPjb4M
Mohamed Oufkir : Enfin quelques dignes Marocains ne veulent plus être que des moutons à tondre mais de véritables citoyens de demain.
Allez citoyens de Taza donnez nous le ton !
Embrasez les bras armés de notre nationale tyrannie , leadée par le peu majestueux M6 !
http://youtu.be/DV3MOFPjb4M

Il y a des blessés, une trentaine de membres de notre section, d’après ce qu’on a  pu voir , mais on dit que beaucoup de jeunes blessés ne sont pas allés à l’hôpital par peur de représailles.
Samira a écrit : « رفع عدد من شباب حي الكوشة شعارات قوية بعد التدخل الأمني العنيف في حقهم وفي حقمجموعة الطلبة الاستشهاديين باقليم تازة، شارات تنوعت بين الثورة ضد النظام ووسائله القمعية ععلى حد تعبيرهم، وبين انتقاد عاهل البلاد محمد السادس بشعارات من قبيل  » يا جماهير ثوري ثوري على السادس الدكتاتوري »

شعارات ومواجهات أدت إلى وقوع جرحى بين عدد من الطلبة وعناصر من التدخل السريع نقلوا جميعهم على وجه السرعة إلى المستشفى الاقليمي بتازة

هذا وقد علم الموقع أن أضرارا بليغة لحقت بالعديد من الشباب المنتمين لحي الكوشة، لكن تخوفهم من اعتقالهم دفعهم إلى عدم التوجه إلى المستشفى الاقليمي لتلقي الاسافات الضرورية …

Publicités