Sahara Occidental : le Congrès des Etats-Unis prive Rabat de shopping militaire

Posted on décembre 29, 2011


Revue de Presse  :

Demain Online :

Rabat.- Le Congrès des Etats-Unis d’Amérique a décidé de conditionner l’aide militaire que l’Amérique fournit chaque année au Maroc par le respect des droits de l’homme au Sahara. C’est-à-dire, si le régime ne respecte pas les droits des Sahraouis (les Américains ont apparemment oublié les réprimés marocains …), il n’aura plus droit à l’aide financière que les USA octroient chaque année pour le shopping militaire.
Adoptée par la Chambre des représentants et le Sénat, cette loi porte sur les affectations budgétaires destinées aux aides extérieures accordées par les Etats-Unis à d’autres pays au titre de l’année 2012.
Dans son chapitre consacré au programme de financement militaire pour le Maroc, ce texte législatif souligne qu’avant l’affectation de fonds au profit du Maroc, la secrétaire d’Etat, Mme Hillary Clinton, « doit soumettre un rapport aux Comités d’affectation des crédits financiers de chacune des deux chambres du Congrès, sur les mesures prises par le gouvernement marocain en matière de respect des droits des personnes d’exprimer pacifiquement leurs opinions concernant le statut et l’avenir du Sahara occidental et d’élaborer un rapport sur les violations des droits de l’Homme».
Le Congrès conditionne également l’aide financière militaire américaine fournie au Maroc par « le droit d’accès, sans entrave, au Sahara occidental aux organisations des droits de l’Homme, aux journalistes et aux représentants des gouvernements étrangers».
La gravité de cette loi réside dans le fait que Rabat est un fidèle allié des Yankees, ou plutôt leur bras armé quand il s’agit de torturer quelques barbus étrangers afin de leur extorquer des informations qui intéressent l’Oncle Sam.
Après la gifle du Parlement européen sur le dossier de la pêche, l’adoption de cette loi américaine est un violent coup de pied donné aux parties du ministre des affaires Taïb Fassi Fihri, qui est en train de faire ses valises pour faire la place à l’islamiste Saâd-Eddine El Othmani.
Bizarrement, cette information n’a pas été reprise par la MAP, ni par son appendice Le Matin du Sahara.
Badr Soundouss
URL courte: http://www.demainonline.com/?p=10246

Sahara Press Service :

Washington, 20 déc 2011 (SPS) Le Congrès américain a adopté mardi une loi qui exige du département d’Etat de s’assurer du respect des droits de l’homme au Sahara occidental préalablement à toute aide financière militaire accordée au Maroc.
Adoptée par la Chambre des représentants et le Sénat, cette loi porte sur les affectations budgétaires destinées aux aides extérieures accordées par les Etats-Unis à d’autres pays au titre de l’année 2012.
Dans son chapitre consacré au programme de financement militaire pour le Maroc, ce texte législatif souligne qu’avant l’affectation de fonds au profit du Maroc, la secrétaire d’Etat, Mme Hillary Clinton, « doit soumettre un rapport aux Comités d’affectation des crédits financiers de chacune des deux chambres du Congrès, sur les mesures prises par le gouvernement marocain en matière de respect des droits des personnes d’exprimer pacifiquement leurs opinions concernant le statut et l’avenir du Sahara occidental et d’élaborer un rapport sur les violations des droits de l’homme » des Sahraouis.
Le Congrès conditionne également l’aide financière militaire américaine fournie au Maroc par « le droit d’accès, sans entrave, au Sahara occidental aux organisations des droits de l’homme, aux journalistes et aux représentants des gouvernements étrangers ».
A l’issue de l’adoption de cette loi, le représentant du Front Polisario à Washington, M. Mouloud Saïd, a déclaré que le Front Polisario « exprime sa satisfaction pour cette position adoptée par le Congrès américain qui reconnaît la situation difficile dans laquelle se trouvent les Sahraouis dans les territoires occupés ainsi que la politique de répression menée par le Maroc contre tous ceux qui veulent s’exprimer pacifiquement et veulent dénoncer la politique de répression ».
« Le Front Polisario remercie le Congrès américain pour cette position et nous espérons que le Maroc puisse laisser les organisations internationales ainsi que tous ceux qui veulent se rendre dans les territoires sahraouis occupés d’avoir un accès sans aucune entrave ».
Cette loi américaine est « une victoire de plus pour le peuple sahraoui et qui intervient au moment où se tient le 13e Congrès du Front Polisario » qui se déroule à Tifariti, territoire sahraoui libéré.(SPS)
020/090/700 211025 DEC 011 SPS

Tifariti (Territoires sahraouis libérés), 21 déc 2011 (SPS) Le ministre des Affaires étrangères, Mohamed Salem Ould Salek, a indiqué mardi à Tifariti que la décision du congrès américain de conditionner l’aide militaire des Etats-Unis au Maroc par le respect des droits de l’homme, ’’est une décision historique’’.
’’Nous saluons la décision américaine qui met en avant le préalable du respect du droits de l’homme pour toute aide militaire au Maroc’’, a déclaré, Ould Salek à l’APS, en marge des travaux du 13ème congrès du Polisario, estimant qu’il s’agit ’’d’une décision historique à mettre à l’actif du Congrès américain’’.
Cette décision intervient, a-t-il ajouté, dans un contexte marqué par « une répression des militants des droits de l’homme sahraouis dans les villes occupées », soulignant que les autorités marocaines continuent à organiser des jugements ’’arbitraires’’ contre les Sahraouis devant des tribunaux militaires.
« Les autorités marocaines, a-t-il encore indiqué, continuent à pratiquer la torture et empêchent les Sahraouis de s’exprimer librement. Il s’agit de dépassements contre les droits de l’homme signalés à chaque fois par les organisations non-gouvernementales », a souligné, Ould Salek, ajoutant que le congrès américain ’’sait que le Maroc pratique une guerre injuste contre le peuple sahraoui’’.
Le ministre sahraoui des Affaires étrangères a estimé, en outre, que cette décision ’’est un message clair au Roi et au gouvernement marocain disant que ’’cette politique est inacceptable’’. Il s’agit aussi, a-t-il soutenu, d’un message politique envoyé par le congrès à l’administration américaine pour « lui exprimer ses préoccupations en ce qui concerne la coopération avec le Maroc qui occupe une partie importante des territoires sahraouis », estimant, dans le même contexte, que cette décision « est un signe de la part de cette institution qui refuse de pratiquer la règle des poids deux mesures envers la situation des droits de l’homme des Sahraouis ».
M. Ould Salek a affirmé, en outre, que « cette décision courageuse du congrès américain qui représente la volonté du peuple américain intervient quelques jours seulement après le refus du Parlement européen de prolonger l’accord de pêche avec le Maroc et le pillage des richesses du peuple sahraoui ». Tous ses événements, a-t-il expliqué, prouve que la communauté internationale « est préoccupée par l’attitude marocaine refusant toute solution juste et conforme à la légalité internationale du problème du Sahara occidental ».
Le Congrès américain a adopté mardi une loi qui exige du département d’Etat de s’assurer du respect des droits de l’homme au Sahara occidental préalablement à toute aide financière militaire accordée au Maroc.
Le ministre sahraoui des Affaires étrangères a émis, en outre, son espoir de voir le gouvernement du Parti populaire espagnol, présidé Mariano Rajoy, qui a été installé officiellement mardi, changer d’attitude envers la cause « juste » du peuple sahraoui et d’engager une « rupture » avec la position prônée, à ce sujet, par le gouvernement du socialiste Zapatero.
L’Espagne, a-t-il fait remarquer, assume une responsabilité à la fois historique, morale et légale envers le peuple sahraoui du fait, a-t-il expliqué, qu’elle n’a pas achevé, en sa qualité de force administrative de ces territoires, l’opération de décolonisation au Sahara occidental.
Il a ajouté, dans le même cadre, que « l’Espagne est responsable devant la communauté internationale de ce qui s’est passé au Sahara occidental et de ce qui se passe jusqu’à aujourd’hui dans ces territoires occupés ». (SPS)
020/090/700 211042 DEC 011 SPS