Rejet de l’accord de pêche UE-Maroc, deux jours après

Posted on décembre 17, 2011


Les Verts :

Le Parlement européen rejette l’accord de pêche UE-Maroc
Contre toute attente, le Parlement européen a rejeté l’Accord de Pêche UE – Maroc, la Commission européenne doit désormais revoir sa copie. Le Groupe des Verts se félicite de ce vote et appelle la Commission européenne à exclure les eaux du Sahara Occidental dans sa nouvelle proposition d’un Accord de Pêche avec le Maroc.

En rejetant cet accord très controversé, le vote du Parlement est une avancée majeure, l’UE se doit de respecter les lois internationales et ne doit plus ignorer les droits de la population sahraouie.

Pour Jean-Paul Besset, membre de la Commission Pêche :

 » Rejeter cet Accord de Pêche constitue un triple signal positif. Nous sommes en droit d’espérer désormais mettre fin à cette situation scandaleuse d’un Accord désastreux économiquement dans son rapport coût-bénéfice, écologiquement insoutenable puisqu’il contribue à surexploiter les stocks halieutiques en déclin. Cet accord est politiquement injuste dans la mesure où il sacrifie les intérêts de la population sahraouie. Cette victoire est un espoir pour les futures négociations.

L’Accord de Pêche UE-Maroc et son Protocole ont été signés en 2005 et sont entrés en vigueur en 2007. De par l’expiration en 2011 du Protocole, la Commission européenne a négocié un renouvellement de l’accord soumis au vote aujourd’hui du Parlement européen. L’actuel accord de pêche entre l’UE et le Maroc permet à la flotte de l’Union européenne de pêcher dans les eaux du Sahara occidental, un territoire non autonome selon l’ONU ».

RFI :

Le Maroc demande aux pêcheurs de l’UE de quitter immédiatement ses eaux territoriales

Le Maroc a demandé aux bateaux de pêche opérant dans le cadre de l’accord de pêche qui le lie à l’Union européenne de quitter immédiatement ses eaux territoriales. Une demande en riposte à un vote du Parlement européen qui a bloqué le 14 décembre la prorogation de cet accord de pêche bilatéral. Ce qui laisse présager une crise diplomatique entre les 27 pays de l’Union européenne et Rabat.

La riposte est tombée, quelques heures à peine après la décision des Européens. Les bateaux de pêche du premier partenaire commercial du royaume ont eu l’ordre de quitter les eaux marocaines, le 14 décembre avant minuit TU . Une décision brutale, inédite, et à la mesure de la colère des Marocains. Car ce qui a suscité cette réaction épidermique, c’est la raison invoqué pour la suspension de l’accord de pêche.

Les parlementaires européens ont estimé que les 36 millions d’euros versés chaque année pour avoir le droit de pêcher ne bénéficiaient pas assez à la population locale, et notamment aux Sahraouis dont les eaux sont les plus poissonneuses du royaume.

Pour le Maroc, cet argument est un affront direct. Le pays a annexé le Sahara Occidental, le 6 novembre 1975, il voudrait voir sa souveraineté reconnue par la communauté internationale et affirme avoir fait énormément pour développer cette région.

Résultat, évoquer une mauvaise redistribution, équivaut pour le Maroc à remettre en question sa souveraineté sur ce territoire. Une ligne rouge franchie dont il va falloir voir quelles seront les conséquences exactes sur la coopération avec l’Europe.

Archives :

-www.rfi.fr/emission/20101103-2-sahara-occidental-35eme-anniversaire-marche-verte-week-end

-www.rfi.fr/emission/20101108-35-ans-apres-annexion-le-maroc-saharaouis-revent-ils-toujours-independance