Sahara Occidental: le défenseur des droits humains M. Atiqu Barrai arrêté et placé en détention préventive

Posted on décembre 1, 2011


Front Line Defenders : 

Le 14 novembre 2011, les forces de police marocaines ont arrêté le défenseur des droits humains sahraoui Atiqu Barrai, près de son domicile familial à Dakhla.

Informations Complémentaires

Un juge d’instruction l’a placé en détention préventive en attendant un interrogatoire détaillé.

Après son arrestation, le 14 novembre 2011, Atiqu Barrai a été détenu deux jours sans pouvoir accéder à son avocat ou à sa famille. Le 16 novembre, il a été déféré devant un juge d’instruction de Laayoune. Cette affaire est liée aux évènements violents qui se sont produits fin septembre 2011 à Dakhla. Il a été interrogé en présence de son avocat. Après cet interrogatoire, il a été maintenu en détention préventive à la prison Al-Kuhl de Laayoune, où il est toujours détenu.

L’arrestation d’ Atiqu Barrai a eu lieu six semaines après que la police a perquisitionné le domicile familial du défenseur; lors de ce raid, la police avait l’intention de l’arrêter, mais il n’était pas présent. Atiqu Barrai a été arrêté plusieurs fois par le passé, à cause de ses activités en faveur des droits humains au Sahara Occidental.

Cette arrestation semble faire partie d’une vague de répression contre les défenseur-ses des droits humains au Sahara Occidental. Les 2 et 3 octobre 2011, les défenseurs des droits humains Kamal Al Tarayh, Abd Al Aziz Barrai, Al Mahjoub Awlad Al Cheih et Mohamed Manolo ont été arrêtés par les autorités marocaines, dans différents quartiers de Dakhla. Ils sont toujours détenus dans la prison Al-Kuhl.

Front Line pense que l’arrestation et la détention d’ Atiqu Barrai a un lien direct avec son travail légitime en faveur des droits humains, notamment son plaidoyer en faveur de l’autodétermination du Sahara Occidental sous administration marocaine.