Les requins en danger d’extinction au Sahara Occidental

Posted on novembre 13, 2011


Western Sahara Resource Watch : 

Dans les eaux du Sahara Occidental occupé, la population de requins est menacée par la pêche marocaine et européenne. C’est l’une des nombreuses conclusions inquiétantes du rapport d’évaluation indépendant sur l’accord de pêche de l’UE avec le Maroc.
En ciblant les requins et les différentes espèces de raies, les navires européens qui pêchent dans les eaux du Sahara Occidental ont adopté la même stratégie d’exploitation que les navires marocains, affirme le rapport d’évaluation de l’Oceanic Développement – un cabinet de consultants indépendant engagé par la Commission Européenne pour examiner l’Accord UE-Maroc de partenariat dans le domaine de la pêche.

La flotte marocaine a depuis longtemps un intérêt particulier pour les requins. Chaque année, jusqu’à 4.000 tonnes sont débarquées pour répondre aux demandes en requin des marchés asiatiques. Les espèces des eaux profondes sont ciblées en particulier, parce que leur gros foie les rend intéressants pour l’industrie cosmétique et pharmaceutique.
raja_clavata_aquarium_mareis_250.jpg
De façon déplorable, la flotte de l’UE n’est pas à la traîne. Pas moins de 70% des captures totales des trois navires portugais actifs dans les eaux sahraouies est composée de requins, de raies. C’est bien au-dessus de 450 tonnes d’espèces menacées. Ce sont les conclusions de l’étude indépendante remise à la Commission Européenne. Le rapport mentionne qu’un navire espagnol pêche à lui seul environ 60 tonnes de requins et de raies, ce qui équivaut à 30% de ses captures totales.

L’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) considère que les requins et les différentes espèces de raies sont en danger d’extinction. Ces espèces sont très vulnérables en termes de reproduction, et sont en conséquence en danger d’extermination lorsqu’elles sont exposées à la surpêche. Et c’est précisément le cas au Sahara Occidental : l’évaluation de l’UE a conclu que les stocks de poisson des eaux marocaines et des eaux sahraouies sont soit pleinement exploitées, soit surexploitées.

Afin de protéger les requins et les raies, un Plan d’Action International pour la Conservation et la Gestion des Requins a été adopté par la FAO en 1999. Les captures de requins et des différentes raies par les navires européens violent par ailleurs le plan d’action sur les requins de l’UE, adopté en 2009. Cette même année, le gouvernement marocain avait émis un ensemble de directives visant à réduire l’impact de la pêche sur les requins, mais le rapport d’évaluation n’a trouvé aucune information quant à savoir si et comment ces mesures ont été mises en œuvre.

Puisque les requins et les différentes raies sont déjà en danger d’extinction, la poursuite de la pêche aura des effets néfastes sur toutes les tentatives de conservation en cours. Trois requins sur dix capturés par la flotte de l’UE sont des espèces qui sont considérées comme «vulnérables» par l’UICN, ce qui signifie que leur population a déjà été réduite de 80%.

Photo ci-dessus: raie bouclée, drapeau rouge de l’extinction pour l’UICN.