Intervention de Mme Ghalia Djimi vice présidente de l ASVDH au 47 ieme session à Genève devant le comite contre la torture

Posted on novembre 6, 2011


Asvdh :

Au nom des Ongs Sahraouis présentant le Rapport alternatif au comite contre la torture Mr Le président, Mesdames et Messieurs, Dans le territoire non autonome Du Sahara Occidental et depuis 1975, la torture est liée aux convictions politiques des Sahraouis qui subissent la disparition forcée ,la détention arbitraire, torture et autres pratiques dégradantes.

Aujourd hui les mêmes pratiques persistent et il s en rajoute d autres, comme la torture contre les manifestants qui revendiquent l autodétermination du peuple Sahraoui et leurs droits socio-économiques.

A titre d exemple le camps de Gdeim Izik qui a été violement démantelé le 08/11/2010 et a été suivi d une vague d emprisonnement meurtres et Tortures contres les Sahraouis civiles. Le problème est au fait a le non respect de la législation marocaine et internationale au territoire du Sahara Occidental par les différentes forces et autorités qui ne sont pas sanctionnées.

Le 06/novembre 2010 le Roi Med 6 a qualifie tout Sahraoui qui ne soutient pas la version marocaine officielle est un ennemis de l unanimité territoriales ou un traître,ce discours ne fait que renforcer la répression et la torture aux quelles personnes n échappent. Prenant l article 13 de la convention contre la torture qui dit : « toute victime soumise a la torture a le droit de porter plainte devants les autorités qui procéderont immédiatement a l examen de sa cause ».

La réalité au Sahara Occidental est que cet article comme plusieurs d autres n est pas de tout respecter,les centaines de plaintes deposees par les victimes Sahraouis ,par les prisonniers politiques ou leurs familles restent sans suivi,et j ai des dizaines d exemples avec moi pour prouver mes allégations.

Finalement, j attire votre attention que nous, Ongs Sahraouies ne nous étions pas concertées comme prétende le Maroc dans son 4 ieme Rapport ,au sujet des cas de la torture au Sahara Occidental.

Merci