Appel au rassemblement autour du Front Polisario

Posted on octobre 18, 2011


Diaspora Sahraouie

Le Président de la Rasd, Mohamed Abdelaziz, a affirmé, à l’occasion du 36e anniversaire de la déclaration de l’unité nationale sahraouie, que cette unité a consacré le consensus et la cohésion des Sahraouis pour la réalisation de leurs nobles objectifs. S’exprimant dans un discours aux camps des réfugiés sahraouis de Tindouf, M. Abdelaziz, également secrétaire général du Front Polisario, a ajouté que l’unité nationale est «un élément clé qui a contribué à la libération et à l’édification de l’Etat sahraoui et mis en échec les plans de l’occupation marocains visant à diviser le peuple sahraoui et à saper son unité». «L’unité nationale a consacré le consensus et la cohésion des Sahraouis pour la réalisation de leurs nobles objectifs», a souligné le président sahraoui dans une allocution à l’occasion du 36e anniversaire de la déclaration de l’unité nationale. Il a en outre qualifié ces festivités d’»événement historique exceptionnel 

qui rappelle les priorités de la 12e conférence du Front Polisario», soulignant l’impératif de «faire face à certains dangers qui guettent la société, à leur tête le recul de la croissance démographique». 

Le responsable du Polisario a saisi l’occasion pour condamner «les actes de répression pratiqués par les autorités d’occupation contre les citoyens sahraouis dans les régions occupées du Sahara occidental». Pour lui, «le soulèvement dans les régions occupées a été un choix stratégique saillant dans le parcours de résistance et de lutte de notre peuple». 

Mohamed Abdelaziz a rappelé que la résistance sahraouie «prend ses racines au début du mouvement national dans lequel s’est engagé le peuple sahraoui depuis les manifestations contre la présence coloniale espagnole, le soulèvement historique de Zemla en 1970 et les manifestations de Tantan en 1971 et 1972». Il a précisé, que la position de la partie sahraouie «se résume au fait qu’aucune partie ne saurait décider à la place du peuple sahraoui» et que le peuple sahraoui «est seul habilité à trancher la question de sa souveraineté sur le Sahara occidental», tout en réitérant sa «détermination» à coopérer avec le Secrétaire général des Nations unies et son envoyé personnel en vue de «parvenir à un règlement juste et durable de la cause sahraouie».