Aminatou Haidar citoyenne d’honneur de la ville italienne de Montespertoli

Posted on juillet 27, 2011


Sahara Press Service : 

Rome, 27 juillet 2011 (SPS)- La citoyenneté honoraire de la ville toscane de Montespertoli a été donnée à la militante sahraouie Aminatou Haidar, une femme symbole de la lutte pacifique pour l’autodétermination du peuple sahraoui, a indiqué mardi la mairie de la ville dans un communiqué.

La cérémonie organisée à cet effet s’est déroulée en présence du représentant sahraoui en Toscane, Abdellai Salem Mohamed, et d’un groupe d’enfants sahraouis invités en Italie.

« C’est la première fois que la municipalité de Montespertoli donne une telle reconnaissance à une personnalité de l’importance d’Aminatou Haidar, qui, avec son courage et sa ténacité, incarne toutes les injustices que le peuple sahraoui subit depuis de nombreuses années », est-il souligné dans le communiqué.

En donnant la citoyenneté d’honneur à cette femme, le conseil municipal de Montespertoli a estimé qu’il a fait « un geste concret de condamnation de la violence perpétrée par les autorités marocaines », contre le peuple sahraoui.

Née en 1967, Aminatou Haidar est une militante sahraouie des droits humains qui vit à El Ayoun, capitale du Sahara occidental occupée, a rappelé la même source, indiquant qu’en 2005, elle a participé à l’intifada non violente pour l’indépendance du Sahara occidental. Elle a été arrêtée et emprisonnée dans la « prison noire » d’El Ayoun le 17 juin de la même année et torturée pendant son interrogatoire.

Après cet épisode, Amnesty International a exprimé sa grave préoccupation au sujet de la situation des prisonniers sahraouis au Maroc et dans les territoires occupés du Sahara occidental, et en particulier d’Aminatou Haidar, condamnée le 14 décembre 2005 à 7 mois de prison par un tribunal marocain à El Ayoun. De là a commencé une campagne internationale pour la libération d’Aminatou Haidar, notamment avec l’intervention du Parlement européen qui a demandé sa libération immédiate.

Le 17 janvier 2006, après sept mois d’emprisonnement, Aminatou Haidar a été libérée. Sa libération a impulsé l’organisation de nombreuses autres manifestations par le peuple sahraoui dans les territoires occupés, relève encore le conseil municipal de Montespertoli.

« Les campagnes médiatiques et le soutien apporté par des associations et des politiques de pays occidentaux ont permis à Haidar d’être autorisée à voyager à l’étranger, où elle a joué le rôle d’ambassadrice itinérante de la RASD, nouant des contacts officiels avec les gouvernements et les associations internationales de soutien au peuple sahraoui », est-il rappelé dans le communiqué.

Le 15 novembre 2006, elle regagne le Sahara occidental pour engager le premier acte de désobéissance civile. Deux ans plus tard, elle est empêchée de renter chez elle par les autorités marocaines, qui céderont sous la pression internationale et après une grève de la faim d’Aminatou Haidar de plusieurs semaines dans un aéroport des îles Canaries. En hommage au courage de cette femme, plusieurs municipalités en Italie lui ont décernée la citoyenneté d’honneur.

Publicités