Plainte contre les ventes d’armes au Maroc

Posted on juillet 1, 2011


Sahara Press Service :

Madrid, 24 juin 2011 (SPS).- L’armée marocaine a utilisé des équipements militaires espagnols lors du démantèlement du Camp de Gdeym Izim installé par plus de 20.000 sahraouis dans les banlieues d’El Aaiún pour protester contre leur conditions de vie.

Plusieurs ONG’s espagnols, entre autres la Fédération nationale des associations de soutien au Sahara occidental ont déposé, le week-end dernier, une plainte auprès du Ministère de l’Industrie espagnol, appuyése d’une vidéo qui apporte «la preuve de l’utilisation par le Maroc de véhicules militaires de grande mobilité qu’il avait achetés à l’Espagne en 2008 et en 2009». La plainte interpelle le gouvernement Zapatero sur la suspension immédiate des contrats d’exportation de matériel militaire espagnol vers le Maroc.

Le contrat en question comporte, en effet, une clause sur l’interdiction d’utilisation de ces armes de guerre au Sahara occidental. «Bien que pleinement informé de l’usage de ces armes par les autorités marocaines pour réprimer les populations sahraouies, le gouvernement espagnol n’a pas fait valoir, dans le cas du Maroc, les conditionnalités qui accompagnent les ventes de matériel de guerre à l’étranger.»
Le gouvernement socialiste espagnol a fait fi de cette clause dans ses ventes d’armes à Israël qui ont servi durant l’invasion de Ghaza par l’Etat hébreu, selon certaines organisations humanitaires. Le rapport annuel présenté par le ministère de l’Industrie au Congrès des députés, établit que le Maroc et Israël figurent parmi les premiers pays importateurs de matériel militaire espagnol.

Publicités