Réfugiés sahraouis : le HCR invite la communauté internationale à intensifier ses aides

Posted on juin 24, 2011


Sahara Press Service

ALGER, 19 juin 2011 (SPS)– Le représentant du Haut Commissariat de l’ONU pour les réfugiés (HCR) à Alger, Abdelkrim Ghoul, a appelé la communauté internationale, notamment les pays donateurs, à l’intensification des aides humanitaires au profit des réfugiés sahraouis.

Dans une déclaration à l’APS à la veille de la célébration de la Journée mondiale des réfugiés (20 juin), M. Ghoul a précisé que le budget global destiné à l’exécution du programme d’aide de 2011 au profit des réfugiés sahraouis, était estimé entre 10 et 11 millions de dollars », estimant que ce montant est « insuffisant » pour satisfaire tous les besoins des réfugiés.

Il a précisé que le programme du HCR d’aides au profit des réfugiés sahraouis touche différents secteurs vitaux tels que la santé, l’enseignement, l’eau, en comptant sur les aides des pays donateurs. Il a souligné que les besoins des réfugiés sahraouis « nécessitent plus de 26 millions de dollars par an », nonobstant les besoins alimentaires qui « requièrent plus de 30 millions de dollars », assurés par le programme mondial alimentaire (PAM).

Le représentant onusien a appelé les pays donateurs dans le monde à l’intensification des aides humanitaires en faveur des réfugiés sahraouis en vue d’augmenter le budget annuel destiné à ses aides. M. Ghoul a indiqué que le cas des réfugiés sahraouis « qui dure depuis plus de 35 ans compte parmi les plus anciens cas dans le monde », soulignant « qu’ils vivent dans des conditions trés difficiles ».

Dans le but de sensibiliser la communauté internationale à la situation des réfugiés sahraouis, le HCR organise annuellement des visites à toutes les représentations diplomatiques accréditées en Algérie.

A cette occasion, le représentant onusien a salué le « travail grandiose » mené par de l’Algérie à travers le Croissant rouge algérien (CRA) et ses aides humanitaires au profit des réfugiés sahraouis depuis 1975.

Evoquant la nature des aides humanitaires octroyées par la communauté internationale au profit des réfugiés sahraouis, il a indiqué que « ces aides sont constituées essentiellement de produits alimentaires de base et ce depuis plus de 25 ans, soulignant que ce genre d’aides sont habituellement destinées aux cas d’urgence. Rappelant la visite effectuée, en septembre 2009, par le haut commissaire de l’ONU aux réfugiés dans les camps des réfugiés sahraouis, M. Ghoul a appelé à revoir le type d’aides humanitaires, à travers l’élaboration d’un programme qui « renforce les moyens et les structures disponibles dans ces camps ».

L’appui des moyens au profit des réfugiés sahraouis requiert le renforcement des capacités des institutions disponibles et la réalisation d’autres dans les secteurs prioritaires à l’instar de la santé, de l’enseignement et de l’eau, notamment la réalisation d’établissements scolaires pour les cycles primaire et moyen.

Depuis deux ans, une nouvelle stratégie basée sur le renforcement des capacités a été élaborée et des programmes de formation en matière de ressources humaines ont été organisés notamment dans les secteurs de l’enseignement et de la santé dans les camps des réfugiés sahraouis.

Le programme prévoit également le renforcement des moyens visant à diffuser la culture des droits de l’Homme et l’organisation de sessions de formation au profit des avocats et magistrats sahraouis dans les camps.

A la faveur des aides humanitaires des pays donateurs, le commissariat accorde des aides alimentaires supplémentaires aux réfugiés sahraouis, a indiqué M. Ghoul. Dans ce cadre, il a évoqué le programme d’échange de visites entre les familles sahraouies, rappelant que deux vols aériens sont programmés chaque semaine entre les camps des réfugiés sahraouis et les villes du Sahara occidental.

Cette opération permet aux membres de ces familles de se rencontrer après une absence de plus de 30 ans pour certains, a-t-il indiqué, soulignant que « plus de 10000 personnes figurent sur les listes d’attente pour bénéficier de ces visites ». « A l’avenir, ces visites seront élargies par voie terrestre » pour permettre à un plus grand nombre de sahraouis d’en bénéficier.

Le responsable onusien a, enfin, annoncé l’ouverture prochaine d’un bureau de l’UNICEF dans les camps des réfugiés sahraouis pour renforcer les prestations destinées aux enfants sahraouis.

Publicités