Les autorités marocaines attaquent des citoyens et transfèrent des activistes sahraouis pour le tribunal militaire

Posted on juin 23, 2011


ASVDH :

Le 21 Juin 2011
El Aaiun / Sahara Occidental
Le 01 juin 2011: Les forces policières marocaines ont arrêté un citoyen sahraoui de la ville de El Aaiun / Sahara occidental, avant d’être transféré au commissariat pour l’interroger sur sa responsabilité pour organiser une manifestation, où il était prévu la participation d’un certain nombre de sahraouis au centre la ville pour protester contre le pillage des ressources naturelles de territoire du Sahara occidental.
Mr Ali Saadouni âgé de 34 ans ,a declaré qu’il a été sous surveillance par les services de sécurité pendant 24 heures, avant d’encercler la maison de sa famille et de l’arrêter .
Il a ajouté qu’il a été enquêté pendant cinq heures continues à présence du wali de la sécurité Mohammed Dkhisi , et a été mal traité et soumis à des injures, avant d’être relâchés mardi soir,le 08/06/2011.
Le détenu politique Brahim Ismaili a entamé en grève de la faim du 24 heures en protestation contre son isolement.
Le militant des droits humains Brahim Ismaili avait été transféré à la prison de Salé locale au nord de Rabat il ya deux semaines après que le juge d’instruction de la Cour d’appel de El Aaiun / Sahara Occidental a décidé de le suivre en liberté provisoire. Brahim Ismaili après avoir quitté la prison locale de El Aaiun le 17 Juin, ll a été enlevé par la gendarmerie marocaine devant la prison Noire pour le transférer à la prison de Salé sous prétexte l’existence de note de suivi contre lui.

Dans la nuit du mercredi 9 Juin 2011, des dizaines de citoyens sahraouis ont participé dans une manifestation à l’avenue de Eskaikima à la ville de El Aaiun, pour protester contre l’agression contre deux familles Sahraouies par des marocaines. .
Certains de ces Marocains étaient ivres et portaient des épées, s’étaient rassemblés devant la maison de la famille Ahl Mamado et la maison de la famille Ahl Atbal, en répétant des paroles insultant les Sahraouis après la défaite de l’équipe nationale algérienne face à son homologue marocaine.

Des témoins ont déclaré que la police marocaine à simplement suivit la situation, sans intervenir, avant qu’ils aient un certain nombre de citoyens sahraouis pour contrôler la situation et expulser les agresseurs et d’ organiser un sit-in pacifique dans lequel ont soulevé des drapeaux nationaux sahraouis,
Le même jour les citoyens sahraouis et le syndicat des travailleurs sahraouis ont célébré le retour du président du syndicat.
Où des centaines de travailleurs et de retraités de Société FOSBUCRAA, et associations et comités de la société civile et les citoyens, ont préparé une réception en faveur de syndicaliste Ahmed EDDaya , qui est arrivé jeudi matin, venant de Las Palmas dans les îles Canaries, où il a subi une intervention chirurgicale cardiaque.
Selon le syndicat fédérale des travailleurs sahraouis dirigé par Monsieur Ahmed EDDaya, que son président a été blessé le 2 Mars 2011, suite à l’intervention brutal des forces marocaines contre les manifestants sahraouis, à l’avenue du Smara à la ville de el Aaiun.

Dans le meme contexte ,durant les manifestations qu’ a connu la ville de Smara et après une intervention violente par la police marocaine, un enfant sahraoui est transféré au hôpital de la ville de El Aaiun, après la détérioration de sa santé après avoir été attaqué par sept membres des éléments de la police marocaine à Smara / Sahara occidental. .
Hsainat sidi elmahfoud agé de 15 ans avait subi une fracture au niveau du bras et au dos, mais le mélange de sang et l’urée au niveau de la vessie urinaire, a poussé sa famille a le transférer vers l’hôpital de la ville de El Aaiun, où il a subi une opération.
Le lundi, 13 juin l’administration pénitentiaire de la prison noire de El Aaiunl / Sahara occidental a libéré provisoirement un groupe de détenus sahraouis, arrêtés à la suite de démantèlement du camps Gdeim Izik. A la porte de la prison la gendarmerie royale marocaine a enlevé le détenu qui vient d’être libéré, Mohamed Mbarek lafkir et le transférer à la prison locale du Salé au Maroc. Au fait ,22 prisonniers Sahraouis se trouvent actuellement à la prison de Salé .
Les détenus libérés provisoirement sont :
Mohamed Ali sidzen
Khatari Mraizig
Mohamed Mbarek Baih
Othman ahl elhaj
Sidi brahim Babait
Ali Elmir
Mohamed Enaji
Brahim Bousoufa
Tarek Dkhil
Hmada ahl Zaiar
Daha Elhoussaini