Maroc-Front Polissario : Les divergences persistent

Posted on juin 13, 2011


Afrique en ligne :

New York, Etats-Unis – Les représentants des parties au conflit du Sahara occidental, le Maroc et le Front Polisario, ont achevé mardi à New York un nouveau round de négociations, annonce un communiqué publié mercredi. ‘Chaque partie a continué à rejeter la proposition de l’autre comme base unique des négociations à venir», indique le communiqué signé par le représentant spécial du secrétaire général de l’ONU pour le Sahara occidental, Christopher Ross, qui avait convoqué cette réunion de trois jours. Il déclare que les deux parties ont fait savoir qu’elles continueraient à ‘approfondir leurs discussions sur les mécanismes électoraux pour l’autodétermination’. ‘Comme lors des précédents pourparlers informels, les discussions ont eu lieu dans une atmosphère d’engagement sérieux, de franchise et de respect mutuel’, note le communiqué. Les parties ont mis en exergue le rôle central du processus de négociation et ont discuté des nouvelles idées avancées par le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-Moon, dans son dernier rapport sur le Sahara Occidental approuvées par le Conseil de sécurité.

‘Afin de trouver une solution politique juste, durable et mutuellement acceptable qui conduit à l’autodétermination du peuple du Sahara Occidental dans le cadre d’arrangements conformes aux buts et principes de la charte de l’ONU, les deux parties ont poursuivi l’approfondissement de la discussion des deux propositions dont la question du corps électoral et les mécanismes d’autodétermination», souligne le communiqué.

‘Comme convenu durant le précédent round de pourparlers, les deux parties ont également entamé une discussion sur la manière d’aborder les sujets de discussions agréées, à savoir les ressources naturelles et le déminage, et ont demandé l’assistance des Nations Unies pour proposer un cadre de réflexion pour les échanges à venir», pousuit-il.

Concernant les mesures de confiance, les parties et les pays voisins ont confirmé leur soutien à la mise en œuvre ordonnée du programme d’action de 2004 et des visites familiales par voie terrestre, ainsi qu’au séminaire qui sera organisé par le Haut-commissariat pour les réfugiés (HCR) à Madère, au Portugal, en septembre 2011.

Le Maroc a présenté un plan d’autonomie, tandis que la position du Front Polisario est que le statut final du Sahara Occidental doit être décidé dans le cadre d’un référendum sur l’autodétermination qui inclut l’indépendance comme option.

Le dernier round de discussions était le premier depuis que le Conseil de sécurité de l’ONU a prorogé en avril dernier, pour une année supplémentaire, la Mission de l’ONU (MINURSO) chargée de surveiller le cessez-le-feu et d’organiser un référendum d’autodétermination pour le peuple de ce territoire.

Dans son rapport, M. Ban a noté qu’il semble qu’aucune des deux parties n’a fait les efforts qui laisseraient indiquer une volonté d’aller vers un compromis acceptable.

Il a suggéré que le Conseil de sécurité de l’ONU recommande aux deux parties de trouver une solution qui inclut les représentants d’un échantillon représentatif de la population du Sahara Occidental dans les négociations relatives aux questions liées au statut final et à l’exercice de l’autodétermination.

‘Les parties doivent aussi approfondir l’étude des propositions de l’autre, en particulier, chercher une identité de vues sur le point de convergence majeur dans leurs deux propositions, à savoir la nécessité d’obtenir l’aval de la population pour tout accord’, avait recommandé le patron de l’ONU.

Le prochain round de pourparlers informels se tiendra dans la deuxième moitié de juillet à New York.

Rappelons que le dernier round de discussions qui s’était tenu à Malte s’était également achevé dans une impasse, suite au rejet continu des deux parties de la proposition de l’autre pour de futures négociations.

L’ONU s’est impliquée dans les efforts de recherche de solution pour le Sahara occidental depuis 1976, après que des combats ont éclaté entre le Maroc et le Front Polisario après le départ de la puissance coloniale, l’Espagne.

Pana 09/06/2011

Publicités