Sahara Occidental: l’éléphant toujours là dans les relations UE-Maroc

Posted on juin 2, 2011


Western Sahara Resource Watch :

Dans rapport annuel pays sur le Maroc, la Commission Européenne a oublié de mentionner un élément fondamental : la poursuite de l’occupation marocaine du Sahara Occidental, et la complicité de l’UE à cela.
« En évitant un débat ouvert et explicite sur le Sahara Occidental dans ses relations avec le Maroc, la Commission Européenne joue la stratégie préférée du Maroc :  ignorer manifestement que le Sahara occidental existe comme entité séparée », a déclaré Sara Eyckmans, coordinateur de Western Sahara Resource Watch. La Commission Européenne a publié hier le rapport annuel sur les relations UE-Maroc . Le document rapporte la mise en œuvre de la politique de voisinage de l’UE pour 2010. Il mentionne la question du Sahara Occidental trois fois en passant, mais n’énonce pas un fait central : le Sahara Occidental ne fait pas partie du Maroc, mais c’est un Territoire Non Autonome dont le droit du peuple à l’autodétermination a été établi par plus de 100 Résolutions des Nations Unies. La souveraineté autoproclamée du Maroc sur le territoire n’est reconnue par aucun Etat dans le monde – ni par l’Union Européenne. 

« L’occupation marocaine du territoire voisin est l’éléphant dans les salles de réunion où les relations UE-Maroc sont discutées. En oubliant de traiter de la question, l’UE sabote systématiquement les droits du peuple Sahraoui  » a déclaré Eyckmans. 

Le silence de l’UE sur la question centrale de l’autodétermination est encore plus problématique avec la complicité de l’UE avec le Maroc pour le pillage continuel des ressources naturelles du Sahara Occidental. L’accord de pêche litigieux UE-marocain permet aux navires de l’UE de pêcher dans les eaux sahraouies, qui n’ont elles jamais été revendiquée par le Maroc. En outre, grâce à l’accord de libre-échange sur les produits agricoles et de la pêche, les produits du Sahara Occidental sont susceptibles d’atteindre les marchés européens, étiquetés comme «marocains». 

« Les accords commerciaux avec le Maroc couvrant le territoire du Sahara Occidental violent le droit international parce qu’ils ignorent le droit du peuple Sahraoui à l’autodétermination. A l’heure où le Maroc et le Front Polisario sont engagés dans des négociations de paix sous les auspices de l’ONU, et où l’agitation balaye sans répit tout le Maghreb, il est inapproprié pour l’UE de décliner toute responsabilité vis-à-vis du Sahara Occidental « . 

Toutefois, comme partenaire commercial précieux, l’UE est dans une position unique pour encourager le Maroc à se conformer au droit international et à le respecter. Western Sahara Resource Watch demande à la Commission Européenne d’utiliser la politique de voisinage comme un moyen de contribuer activement à la résolution du problème de l’état de la dernière colonie d’Afrique. Reconnaitre la question serait un bon début. 

Lire ici le rapport dénué d’éléphant.

WSRW, le 26 mai 2011

Publicités