Action Urgente Amnesty International : Maroc. Manifestants agressés et arrêtés

Posted on mai 27, 2011


Amnesty International :

Plusieurs personnes ont été attaquées, arrêtées et placées en détention par les forces de sécurité lors de manifestations pacifiques qui ont eu lieu dans plusieurs villes du Maroc dimanche 22 mai. Certains manifestants ont été grièvement blessés.

Le 22 mai, plusieurs manifestations ont eu lieu simultanément dans différentes villes du Maroc telles que Fès, Tanger, Rabat, Casablanca et Tétouan. Les manifestants demandaient plus de justice sociale et la fin de la corruption. L’appel à manifester avait été envoyé par le Mouvement du 20 février au Maroc, inspiré par d’autres mouvements de cette région du monde demandant eux aussi des réformes.

Dans toutes les villes où ont eu lieu des manifestations, les forces de sécurité sont intervenues violemment. Elles ont empêché les manifestants de se rendre sur les places où les rassemblements devaient avoir lieu, et les ont pris en chasse et roués de coups de pied et de matraque. Selon les informations dont dispose Amnesty International, plusieurs personnes ont été frappées jusqu’à en perdre connaissance et de nombreux manifestants ont été grièvement blessés. Plusieurs manifestants ont été arrêtés et poussés dans des voitures pour être conduits dans des postes de police.

Au moins 23 personnes seraient toujours détenues par la police judiciaire à Tanger. À Fès, un étudiant âgé de 21 ans, Nabil Talha, a été arrêté par les forces de sécurité au Centre hospitalier universitaire Hassan II où il était soigné pour les blessures qui lui avaient été infligées. Il est toujours en détention.

À Tanger, une centaine de personnes auraient été arrêtées pendant plusieurs heures le 22 mai. À Fès encore, des dizaines de personnes ont été placées en détention après avoir été grièvement blessées. À Casablanca, plusieurs personnes ont été rouées de coups et au moins 29 ont été arrêtées puis détenues quelques heures dans des postes de police avant d’être libérées dans la nuit. À Tétouan, 23 personnes ont été détenues dans un poste de police et ont été libérées après une manifestation de protestation pour demander leur remise en liberté. À Rabat, 18 manifestants ont été détenus pendant plusieurs heures.

Amnesty International a également reçu des informations selon lesquelles certains manifestants soignés dans des hôpitaux publics n’avaient pas pu obtenir une copie des rapports médicaux décrivant leurs blessures et les causes probables de celles-ci, ce qui risque de les empêcher d’obtenir justice et réparations.

DANS LES APPELS QUE VOUS FEREZ PARVENIR LE PLUS VITE POSSIBLE AUX DESTINATAIRES MENTIONNÉS CI-APRÈS (en arabe, en français ou dans votre propre langue) :

 demandez aux autorités marocaines de veiller à ce qu’une enquête exhaustive, indépendante et impartiale soit menée sur les allégations de violences physiques, et de faire en sorte que tout agent de l’État soupçonné d’être responsable de sévices soit tenu de rendre des comptes ;

 priez-les instamment de libérer immédiatement et sans condition toutes les personnes détenues uniquement pour avoir exercé de manière pacifique leur droit à la liberté d’expression et d’association

 demandez-leur de respecter le droit des manifestants à exprimer leurs opinions et revendications de manière pacifique, et d’enjoindre aux forces de l’ordre de ne pas recourir à une force injustifiée lorsque cela n’est pas nécessaire pour disperser les rassemblements.

ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 4 JUILLET 2011 À :
Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci.

Ministre de la Justice :
Mohamed Naciri
Place Mamounia
Rabat, Maroc
Fax : +212 537 734 725/ 537 730 772
Formule d’appel : Monsieur le Ministre,

Conseil consultatif des droits de l’homme :
Idriss Elyazami
Président
Place Ach-Chouhada, BP 1341
10 001 Rabat, Maroc
Fax : +212 537 726 856
Formule d’appel : Monsieur le Président,

Veuillez également adresser des copies aux représentants diplomatiques du Maroc dans votre pays.

Ambassade du Royaume du Maroc
Boulevard Saint-Michel 29
1040 Bruxelles
eMail: sifamabruxe@skynet.be
Fax 02.734.64.68

INFORMATIONS GENERALES

Le 15 mai 2011, des manifestations qui avaient été prévues à Rabat, Fès et Tanger ont été violemment dispersées par les forces de sécurité marocaines, qui ont utilisé des matraques et ont roué de coups de poing et de pied les manifestants. Les tentatives menées par les manifestants pour se réunir à Témara ont également été bloquées par les forces de sécurité. De très nombreuses personnes ont été blessées à la tête et ailleurs sur le corps. Des dizaines d’entre elles ont été appréhendées par les forces de sécurité, détenues pendant plusieurs heures puis libérées. Au moins deux personnes, les frères Ahmed et al Mofadhal Shahboun, sont en instance de jugement à Tanger sur la base d’accusations très vagues.

Le 12 mars, de nombreuses personnes avaient été blessées et au moins 120 brièvement détenues lorsque les forces de sécurité avaient usé d’une force injustifiée pour disperser une manifestation organisée dans le centre de Casablanca.

Les manifestations avaient été organisées pour le Mouvement du 20 février, qui demande une réforme au Maroc en s’inspirant de mouvements similaires en faveur du changement ailleurs en Afrique du Nord et au Moyen-Orient.

AU 152/11, MDE 29/005/2011, 23 mai 2011