Tamek, Dahane et Naciri en liberté provisoire

Posted on avril 15, 2011


AFP :

RABAT (Maroc) – Le tribunal de première instance de Casablanca à décidé jeudi, après un procès plusieurs fois reporté, la mise en liberté provisoire de trois militants sahraouis arrêtés en octobre 2009 et accusés « d’atteinte à la sécurité intérieure » du Maroc.

Les trois prisonniers, Ali Salem Tamek, Ibrahim Dahhane et Ahmed Naciri, ainsi que quatre autres -dont une femme, Dakcha Lachguer- laissés libres, ont été arrêtés en octobre 2009 à l’aéroport de Casablanca à leur retour de Tindouf, dans le sud algérien, place forte du mouvement pour l’indépendance du Sahara occidental, le Polisario.

« Nous avons déposé la demande de liberté provisoire il y a longtemps. Et cette décision du tribunal montre qu’il n’y a pas suffisamment de preuves pour les inculper », a déclaré à l’AFP Me Mohamed Sadqo, l’avocat des militants sahraouis.

« C’est un pas positif qui intervient sans doute dans un contexte de pression sur les autorités marocaines. Nous devions tenir une conférence de presse lundi prochain pour annoncer la décision des militants d’entamer une grève de la faim », a-t-il ajouté.

Dans un premier temps, le tribunal militaire de Rabat avait poursuivi les militants « pour espionnage », mais s’est déclaré le 25 septembre 2010 incompétent. Leur dossier a été transféré devant la chambre correctionnelle du tribunal de Casablanca.

Avant la décision, jeudi, de leur accorder la liberté provisoire, le procès des sept militants sahraouis a été plusieurs fois reporté par le tribunal de première instance de Casablanca.

Les questions que le juge posait aux militants au cours des différentes audiences portaient notamment sur les raisons et les modalités de financement de leur séjour à Tindouf, où ils avaient rencontré des responsables du Polisario.

Les ONG Amnesty International et Human Rights Watsh (HRW) avaient appelé plusieurs fois « les autorités marocaines à libérer les trois activistes sahraouis » qui étaient encore détenus.

Ancienne colonie espagnole, le Sahara occidental a été annexé en 1975 par le Maroc. Le Polisario, soutenu notamment par l’Algérie, réclame un référendum d’autodétermination, sous l’égide de l’ONU.

Le Maroc propose un plan de large autonomie sous sa souveraineté, refusant toute idée d’indépendance.

(©AFP / 14 avril 2011 12h21)

Publicités
Tagué: ,