L’Espagne expulse les Sahraouis qui fuient en pirogue

Posted on mars 31, 2011


GuinGuinBali :

Le gouvernement espagnol a procédé, le weekend dernier, à l’expulsion de deux jeunes Sahraouis débarqués le 31 janvier dernier en pirogue à Lanzarote, bien que tous deux aient demandé l’asile politique de crainte de subir les représailles du Maroc suite à leur participation au camp de Gdeim Izik.

Ces deux Sahraouis, un homme et sa femme, sont arrivés le dimanche à Laâyoune, dans les territoires occupés du Sahara Occidental, où ils ont été mis à disposition des autorités marocaines, desquelles ils avaient précisément fui jusqu’aux Îles Canaries.

Tous deux appartiennent à un groupe de 17 Sahraouis qui étaient arrivés dans une barque à Costa Teguise, sur l’île de Lanzarote, le 31 janvier dernier. À bord de l’embarcation voyageaient entre 25 et 30 personnes, dont 17 ont dit être Sahraouis et décidé de demander l’asile politique, après avoir été transportés au centre d’internat El Matorral, à Fuerteventura.

Cependant, le 15 février dernier, l’Office d’Asile et de Refuge (OAR) du gouvernement espagnol décidait de rejeter 16 des 17 demandes et, pour autant, de leur refuser l’asile. Ces 16 Sahraouis ont été, peu de temps après, protagonistes d’une grève de faim de 48 heures, en signe de protestation contre leur situation, et ont présenté un appel auprès de la Cour de Strasbourg, dans une tentative désespérée d’éviter leur expulsion.

Cette pirogue fut la seconde à débarquer aux Canaries en 2011 avec des Sahraouis à bord. La première pirogue avait débarqué à Fuerteventura le 5 janvier, avec 22 Sahraouis à bord qui avaient, à leur tour, demandé l’asile. Parmi eux, cinq ont vu leur demande acceptée et 17 refusée en première instance.

Après la présentation d’un recours, La Salle du Contentieux-Administratif des Cours d’Assises a autorisé l’expulsion de 13 d’entre eux, ayant considéré l’absence “d’indices révélant que les autorités marocaines poursuivent systématiquement et généralement les Sahraouis à cause de leur origine ethnique”, selon le mandat. Finalement, la Cour de Strasbourg a intervenu pour recommander à l’Espagne de ne pas expulser les Sahraouis, conseil que le gouvernement espagnol a décidé de suivre.

Néanmoins, dans ce cas-là, l’Espagne a décidé l’expulsion du couple de Sahraouis et l’on craint que quatre d’entre eux au moins soient expulsés dans les prochaines heures.

Publicités