L’Union des juristes sahraouis dénonce l’ingérence du Maroc

Posted on mars 25, 2011


L’Union des juristes sahraouis a dénoncé jeudi l’ingérence directe du Maroc dans le travail du Haut commissariat de l’ONU aux réfugiés (HCR) suite à la grève de la faim entamée par un jeune sahraoui après avoir été empêché de rendre visite à sa famille dans les territoires occupés du Sahara occidental.

« Le régime marocain exerce une tutelle sur la mission du HCR qui est chargé de superviser l’échange de visite entre les familles sahraouies divisées en raison de l’occupation marocaine des territoires sahraouis », a précisé l’Union des juristes sahraouis, dans un communiqué rapporté par l’agence de presse sahraouie (SPS). Le communiqué a appelé « tous les défenseurs du droit et de la justice » à « condamner le comportement complice de certains employés du HCR en raison des pressions des autorités marocaines », soulignant que ces employés « se départissent de leurs prérogatives et se dérobent à leurs responsabilités quant aux nobles principes humanitaires sur la base desquels a été fondé le HCR ».

L’Union des juristes sahraouis a, en outre, condamné le « comportement négatif » du HCR et de ses employés à l’égard du jeune sahraoui Mohamed Hellab, en grève de la faim, dénonçant « les pratiques coloniales des autorités marocaines et leur ingérence vile dans les prérogatives et les missions du HCR afin de l’influencer et de priver les citoyens sahraouis de leur droit naturel à la visite de leurs familles divisées en raison de l’occupation marocaine ».

L’Union des juristes sahraouis a, par ailleurs, exhorté les Nations unies et toutes les organisations et associations de défenses des droits de l’homme à « intervenir rapidement » auprès des parties concernées afin de « permettre aux citoyens sahraouis de bénéficier du droit à la visite familiale sans aucune restriction ni condition ».

DonneTonAvis.Fr