Sahara Occidental: Les énergies renouvelables intéressent les étrangers

Posted on mars 16, 2011


Afrique en Ligne :

Le Sahara occidental construit son avenir – Le Sahara occidental est en train de reconstruire dans sa partie libérée. Sa force est dans les ressources importantes dont il regorge dans différents domaines. Les énergies renouvelables sont un secteur qui retient l’attention de beaucoup de pays étrangers qui veulent y investir. Preuve en est que, lors du 35ème anniversaire de la proclamation de la RASD (République arabe sahraouie démocratique), célébrée du 26 février au 2 mars, à Tifariti, un colloque international sur les énergies renouvelables et les ressources naturelles a été organisé par le gouvernement sahraoui, à la demande du centre Europe-Orient pour la culture. Cette conférence a été animée par des spécialistes dans les domaines de l’énergie renouvelable, de la protection de l’environnement et des ressources naturelles, issus des universités et centres allemands, en présence des membres du gouvernement sahraoui et de personnalités intéressées par la reconstruction des territoires libérés et la promotion de la société sahraouie.

Les Allemands affichent leur intérêt.

Les intervenants ont insisté sur l’importance de l’énergie solaire et d’autres sources d’énergie alternatives devant garantir l’équilibre écologique et climatique pour un développement durable dans la partie libérée du Sahara occidental.Cette initiative s’inscrit dans le cadre des efforts déployés par le gouvernement de la RASD pour la reconstruction des zones libérées et la mise en place d’infrastructures nécessaires au repeuplement de ces zones, avait déclaré le ministre de la Reconstruction et du Repeuplement des territoires libérés, Salek Bobih. Ce dernier avait tenu à préciser que cette initiative émane du centre Europe-Orient pour la culture qui a reçu le feu vert du gouvernement pour approfondir la question et examiner les modalités de sa concrétisation. Le choix de Tifariti pour organiser cette conférence s’explique par le fait que la région est parmi les plus importantes recélant de l’énergie solaire. Les experts allemands et européens présents n’ont pas caché leur intérêt pour la mise en place d’un projet de station de production d’énergie solaire pour permettre aux populations de vivre dans le confort. Les différentes stratégies et modalités de concrétisation de ce projet ont été discutées.

Cette conférence s’est tenue en présence de partenaires économiques désirant développer leur coopération avec la RASD dans le secteur énergétique. Le directeur de la société allemande d’énergie, M. Leo Smith, a déclaré que l’Allemagne et le Sahara occidental partagent les mêmes valeurs, précisant que l’organisation de cette rencontre était l’occasion de voir évoluer les domaines de coopération entre les deux pays. Et d’ajouter qu’«une bonne politique économique contribuera assurément à la stabilité de la région et poussera les pays voisins à coopérer avec la RASD».Des systèmes énergétiques de 1 à 100 kilowatts ont été présentés. Leur mise en service n’est pas compliquée et peut être effectuée par des techniciens locaux. Une durée de vie de 30 ans est à garantir, de même qu’une maintenance qui ne se fera que tous les 10 ans. Selon les experts allemands, ce type de systèmes s’adapte parfaitement à la vie au Sahara. L’objectif n’est pas tant de mettre en place un projet que de tenir compte de la préservation de l’environnement et des ressources naturelles de la région. La société de l’énergie allemande est en contact étroit avec les Sahraouis à l’attention desquels un programme de formation sera dispensé, la volonté étant d’approfondir leurs connaissances dans le domaine des énergies renouvelables et de la protection de l’environnement. Un atelier de travail sera mis en place à cet effet afin de permettre aux Sahraouis de se familiariser avec ces énergies et jouer, à l’avenir, un rôle important dans ce domaine et dans la reconstruction de leur pays.

Le projet de coopération dans les énergies renouvelables, faut-il le signaler, est encore au stade de discussion. Le mois de novembre prochain verra se tenir, en Allemagne, une conférence internationale autour de ce thème et qui marquera peut-être le début de la concrétisation de ce projet.

Des expériences précédentes

A noter que des expériences dans le domaine des énergies renouvelables ont déjà été menées à la RASD. Un cours de formation théorique et pratique sur l’énergie solaire photovoltaïque avait été organisé, il y a des année, et permis de construire 5 installations complètes montées sur remorques pour alimenter en électricité hôpitaux, écoles, dispensaires, ou éclairer et alimenter un réfrigirateur ou des appareils médicaux. Diverses actions ont été également mises en place en 2006, ayant consisté en la réalisation d’installations photovoltaïques dans 10 dispensaires. Outre l’équipement de centres de soins, des formations techniques ont été organisées afin d’assurer la maintenance des installations. Ce qui a permis une certaine prise de conscience par les autorités et la population du potentiel de l’énergie solaire et une certaine autonomisation de la population locale sur le plan énergétique.Faut-il rappeler que le Sahara occidental a commencé à construire des centres administratifs ainsi que des infrastructures scolaires et de santé dans les zones libérées, cependant cela reste en deçà des attentes des populations. Car des difficultés demeurent, entre autres, le manque d’eau.

En tout cas, le 13e congrès du Front Polisario, qui se déroulera fin 2011, sera une occasion pour toutes les orientations futures dans le cadre de la stratégie de développement des territoires libérés, et ce, sur la base des résultats des négociations en cours entre les responsables sahraouis et les partenaires scientifiques et économiques d’autres pays.

Badiaa Amarni

La Tribune/14/03/2011

Publicités