Arrivée dans un centre de détention de 16 Sahraouis qui ont fui en bateau

Posted on janvier 7, 2011


GuinGuinBali :

Les 16 jeunes Sahraouis qui sont arrivés mercredi dans de petits bateaux à l’île de Fuerteventura, chantant le Front Polisario et exigeant la liberté pour le Sahara, ont été transférés au centre de détention El Matorral. Ils ont l’intention de demander l’asile politique au gouvernement espagnol parce qu’ils craignent des représailles du Maroc pour avoir participé au camp de protestation de Gdeim Izik.Selon certaines sources, ces jeunes, qui n’ont pas pu recevoir de visites jusqu’à vendredi, sont restés cachés pendant près de deux mois après le démantèlement du camp, de peur d’être arrêté, emprisonné et torturé, comme cela s’est produit pour des centaines de Sahraouis à Laâyoune. 

Les garçons, parmi lesquels se trouvent Abdelgani Cazana, Mohamed Ali Haddad, Kamal Bahaha, Buhálla Ali, Saleh Sarrah, Abdeslam Moutawakil, et Omar Saleh Neumuni Delbi, ont appelé à la protection de la Croix-Rouge, dont les volontaires ont apporté les premiers soins. 

En réalité, la fuite aurait pu être facilitée par le gouvernement du Maroc. Selon des sources sahraouies, l’un des leaders de la mafia qui se livrent au trafic de petits bateaux pour faire passer les immigrants qui veulent quitter le Sahara occidental, Lembarki Maelainin Ould Buyemaa, aurait reçu l’ordre d’abaisser le coût de l’opération avec la garantie que les autorités «fermeront les yeux», et les laisseront embarquer sans être arrêté. L’ordre serait venu directement du chef de la police provinciale, Hamid Bahri.

Cela ferait partie de la politique du gouvernement marocain pour affaiblir la « résistance » dans les territoires occupés du Sahara occidental. Après l’Intifada de 2005, la même chose s’est déroulée, et plus de 400 jeunes sahraouis ont atteint les côtes espagnoles dans de petits bateaux, fuyant la répression qui, à cette occasion, avait atteint des niveaux beaucoup plus élevés.

Les mêmes sources affirment que les semaines à venir verront l’arrivée de nouveaux groupes.

Avec les 16 jeunes sahraouis ont également été transféré à El Matorral, sont arrivés 10 autres personnes qui étaient dans le même bateau mais qui n’ont pas déclarés être Sahraouis. Ni les 29 immigrants qui sont arrivées mercredi aux Canaries, à Lanzarote, à bord d’un autre petit bateau.

Parmi les nouveaux arrivants, 23 ont déclaré être mineurs. Tous les patients ont subi des analyses osseuses qui ont déterminé que seulement cinq étaient mineurs, et ont donc été accepté dans un centre d’accueil. Les autres seront transféré du poste de police d’Arrecife au centre El Matorral à Fuerteventura.

JOSÉ NARANJO / LAURA GALLEGO

Traduction non officielle APSO

GuinGuinBali